Visite du Portugal en fourgon aménagé

J’ai le plaisir d’accueillir Thierry et Annie, un couple de voyageurs de 58 et 65 ans qui sont partis visiter le Portugal en fourgon aménagé pendant quelques semaines.

Ils vont nous raconter leur voyage au Portugal et nous donner des conseils et astuces pour visiter ce beau pays en fourgon aménagé.

C’est à vous Thierry et Annie :

Après avoir travaillé sur les foires et marchés de France, notre fourgon a été aménagé par mon mari afin que nous puissions profiter de notre temps libre.

Nous sommes partis du département de la Mayenne pour rejoindre le Portugal. Nous arrivons par le nord avec un petit arrêt à Viana do Castelo pour l’église de Santa Luzia et son panorama.

Le prochain arrêt fût Braga, pour cette ville nous avons décidé de laisser le fourgon au camping municipal, il est bien situé et dispose d’un arrêt de bus pour le centre-ville aux portes du camping.

Le personnel est très gentil, le prix raisonnable, c’est calme, un endroit parfait pour attaquer la visite de la ville.

  • Adresse : Estrada Nacional 101 – Braga – Guimarães, Km 1
    São José de São Lázaro
    4715-214 – Braga
    GPS: N 41 32 17 W 008 25 20
  • Site Internet

Nous avons rencontré une gentille petite dame à l’arrêt de bus qui ne parlait pas français, mais qui me demande quel bus nous attendions, quand je lui dis le n° 58 elle me fait comprendre que celui-ci ne passait pas ce jour-là et qu’il faut prendre le n°18 et qu’elle nous fera signe quand il faudra descendre.

Cette gentillesse de la population, nous l’avons eu tout au long de notre voyage au Portugal que ce soit dans les restaurants, aux arrêts de bus pour les transports et de la part des chauffeurs, dans les musées et même les gens dans la rue qui nous disaient « bom dia ». Je pense que cela a joué grandement aux souvenirs que j’ai de ce voyage.

Info : le ticket de bus coûte 1,55€ par personne du camping jusqu’au centre historique de Braga.

Il pleut, mais cela n’entame en rien notre bonne humeur. Nous avons commencé notre visite par la cathédrale (3 euros avec les chapelles) et le jardin de Santa Barbara.

Nous sommes ensuite partis visiter le Sanctuaire du Bom Jesus do Monte dont nous n’avons pas pu d’en haut voir l’escalier de la voie sacrée (en travaux).

Pour monter nous avons pris le funiculaire (Elevador) 1.10 euros l’aller ou 2 euros aller/retour.

Notre visite à Braga s’est terminée au Monastère de Tibães, un lieu qui mérite d’être visité.

  • Adresse : Rua do Mosteiro, 4700-565 Mire de Tibães, Braga
  • Entrée : 4 euros

Porto a été notre troisième arrêt. Nous sommes arrivés le soir, on est donc partis directement au parking où stationnent les camping-cars.

  • Adresse : 2 Cais Cavaco Vila Nova de Gaia
  • Prix : gratuit

Le lendemain avant de rejoindre le parking municipal où les fourgons sont admis (mais pas les camping-cars) au prix d’1,06€/heure et gardé, j’en profite pour faire une photo sur porto.


Avant d’arriver au parking mon mari a décidé de visiter la ville en fourgon. Il n’a pas remis les pieds depuis 35 ans à Porto, autant vous dire que je ne suis pas rassurée, car sur google maps j’ai vu que cela grimpe et que certaines rues sont étroites. Je vois mes premiers azulejos et je trouve cela très joli.

Ce petit tour me permet un premier repérage dans la ville. Une fois le fourgon dans le parking, on a pris le bus n°500 qui nous déposera vers la gare São Bento afin de ne pas se fatiguer avant la visite de la ville.

  • Prix ticket bus : 1,55€

Info : voici un lien très utile pour trouver les endroits où stationner parkopedia.pt

Nous commençons par l’Église des Clérigos d’où j’ai une superbe vue sur ce qu’il va falloir marcher ! Heureusement qu’il ne faisait pas trop chaud ce jour-là.

 

Nos pas nous guident vers l’église de Nossa Senhora do Carmo das Carmelitas à la librairie Lello & Irmão où il ne faut pas avoir peur du monde pour faire une photo. Il est possible de prendre des photos à l’ouverture et gratuitement donc un petit achat me parait normal.

Après l’avoir tant vu en photo sur des forums enfin je vois la superbe gare de São Bento.

A coté à il y a un bureau de change où l’on peut se connecter à internet avec 2 ordinateurs pour  1€/heure.

Après l’avoir vu au loin j’y suis enfin arrivée à l’église Santo Ildefonso qui me paraissait si loin vue de l’autre côté. Pour regagner quelques forces nous avons fait un petit arrêt au café Majestic qui nous a fait du bien.

On repart visiter la cathédrale (sans voir le cloitre, il était fermé) et on tombe sur de jolies ruelles où part l’odeur de bons petits plats ce qui nous fera faire une halte à l’angle de la rue Travessa Bainharia.

Une chance par manque de place, le serveur nous installe avec un monsieur portugais qui essaye de discuter avec nous même s’il ne parle pas français. Heureusement, car on a dû attendre une heure pour être servis (c’est le seul bémol que je ferai pour ce restaurant). On a mangé des croquettes de morue accompagnés de riz et des frites.

Fort heureusement nous avons pris une demi-ration (meia dose), voici ma mésaventure pour le comprendre (ne riez pas) : pour ne pas me tromper je fais voir à la patronne la photo de ce que nous souhaitons comme dessert, elle me demande : « pour une ou 2 personnes? » Comme j’ai entendu dire qu’au Portugal les parts sont généreuses je dis pour 1 personne. Nous imaginions un gâteau nappé de caramel donc vous imaginez notre surprise devant cette Francesinha…

C’était délicieux, mais comme vous en doutez on s’est passé du « vrai » dessert.

Ensuite, on se dirige vers l’église Saint Francois (São Francisco). Effectivement elle est très belle du fait qu’elle est recouverte d’or mais c’est surtout le musée qui est intéressant et la Ribeira que j’imaginais plus grande.

  • Entrée église São Francisco : 3€

Si vous souhaitez visiter à votre tour cette région du Portugal, je vous invite à télécharger le guide Visiter Porto et ses alentours en 6 jours ici.

Le lendemain matin (dimanche) nous avons visité le marché aux oiseaux à Campo dos Mártires da Pátria.

Nous avons déjeuné à « O Forno dos Clérigos » situé dans la Rua dos Clérigos 64, un restaurant que je ne vous recommande pas. Les plats étaient corrects, mais la surprise a été les 2 desserts immangeables dont le prix n’était pas affiché, mais facturé à 3 euros pièce. En rentrant et voyant les commentaires sur divers forums nous avons remarqué que nous ne sommes pas les premiers et ne sommes certainement pas les derniers à qui cela arrive.

Le lendemain on est reparti voir un marché, cette fois à Espinho (et oui mon mari est un passionné). Nous avons garé le fourgon au parking à l’angle de la rua 22 et la rua 33 pour passer la nuit avec une vue magnifique et des délicieux petits sandwichs à découvrir.

On voulait faire une croisière dans le Douro, mais les prix n’étant pas donnés (le moins cher au départ de Porto est de 65€/personne), nous avons voulu rejoindre Peso da Régua par la route. À la moitié du chemin on renonce, car il pleut beaucoup et la route est difficile. On aurait dû prendre l’autoroute, mais on n’avait pas encore acheté la tollcard pour circuler sur les autoroutes à péages électroniques.

Une accalmie nous permet de profiter d’une halte pause café. On est redescendu sur Espinho pour rejoindre Ovar afin de voir l’église (igreja) Matriz de Santa Maria, très jolie à 6 km d’Ovar.

  • Adresse : Rua da Igreja Matriz, Válega, Ovar

La nuit se fera à Tocha sur la place de l’église. Faites attention de ne pas stationner le samedi soir, le lendemain c’est le jour du marché. Quel régal l’odeur des fleurs d’orangers !

En repartant on a fait le plein de gasoil. Avant que j’oublie, notre carte bancaire n’a pas été refusée une seule fois aux pompes. 

La route se poursuit par Montemor-o-Velho  pour voir son château avec un arrêt chez le coiffeur pour mon mari, 5 euros et travail très soigné.

 

On a continué notre escapade à Batalha et son monastère (quand la lumière danse dans les vitraux c’est un moment superbe), puis on a visité Nazaré et Óbidos.

 

Outre la porte d’entrée magnifique, on a apprécié la promenade dans le village avec un labyrinthe de rues et de maisons blanches dont le château et les remparts sont bien préservés.

En dehors du village n’oubliez pas de visiter le Sanctuaire Senhor da Pedra.

Après Óbidos on s’est arrêté à Peniche où on a pu observer quelques tableaux d’azulejos qui donnent vraiment une note particulière à ce pays et son château.

Info : pour tous ces endroits nous n’avons fait que passer sans visite approfondie.

L’arrêt suivant fût le Palais de Mafra, dont la visite coûte 6€ et les photos sont autorisées. Au Portugal nous n’avons eu aucun soucis pour les photos des monuments ce qui ne sera pas le cas en Espagne.

On a beaucoup apprécié cette visite avec de belles pièces meublées et la sublime et impressionnante bibliothèque.

Notre coup de coeur au Portugal se situe à Sintra que j’ai étudiée pendant toute la préparation de mon voyage pour être au top et ne pas me tromper. Avec tout ce que j’avais lu sur certains forums j’avais un peu peur du « déjà vu » et de ne rien avoir à découvrir, mais je suis vite rassurée.

On a garé le fourgon à 250 m du palais national. De plus la place n’est pas trop chère, 2 euros pour 4 h et gratuit le soir/nuit.  Heureusement que nous sommes arrivés la veille, car je ne suis pas sûre vu le monde que nous aurions eu une place si bien située.

Petite halte chez Piriquita afin de goûter les Travesseiros et le lendemain ça sera les queijadas, j’ai une préférence pour les premières.

On a profité aussi pour aller à la poste (Correios) pour acheter la tollcard, carte prépayé pour les autoroutes à péages électroniques. Je sais que nous avions le temps puisque dans notre parcours j’ai prévu de prendre l’autoroute à péages électroniques qu’entre Lagos et la frontière espagnole (quelques tronçons).

Nous savions donc qu’avec la carte à 10 euros c’était bon. Mais comme des changements d’itinéraires peuvent être faits soyons prudents, on a déjà loupé Peso da Régua… on va éviter de recommencer. Nous l’achetons, mais ne la validons pas encore, on a le temps.

Info :  vous pouvez activer la carte tollcard au moment de l’achat, car la date de validité est d’un an.
On commence la visite de Sintra par l’office du tourisme et de là on est partis à pied jusqu’à la Quinta da Regaleira, mais je n’ai pu finir le parcours du parc.

  • Entrée : 6€

C’est très sympa à faire, mais ma condition physique ne me l’a pas permise (et oui j’étais seule, mon époux ne visitant que peu de choses) donc je me contente de la visite du palais. J’aurai d’ailleurs une belle vue sur le château des maures.

Pour ceux qui souhaitent avoir plus d’informations et de photos sur le parc, je vous invite à visiter l’article d’Amandine du blog Un Sac sur le Dos.

Nous avons pris le bus 435 pour nous rendre au Palais de Monserrate (2.50€ aller/retour), vous passerez devant le Palais de Seteais qui est maintenant un hôtel.

L’entrée au Palais de Monserrate coûte 8 euros et le petit train pour traverser le parc coûte 2 euros, pratique si l’on dispose de peu de temps.

On croirait être dans un palais des mille et une nuit !

Par contre, peu de reconstitution de meubles intérieurs donc ce ne sera pas un de mes favoris.

On repart vers le centre afin de se restaurer avant la suite. Juste en face de notre camion (il ne faut pas oublier de recharger le parcmètre toutes les 4 h) se trouve un snack dans le parque da liberdade. On a pris 2 hotdogs et 2 boissons, le tout à 8,90€.

Et maintenant direction le Palais de Pena, on a pris le bus 434 (5€ l’aller/retour). Si vous souhaitez visiter le Château des Maures l’arrêt est avant. Cela grimpe dur et ce n’est pas large, pas de regret de ne pas avoir pris le camion.

L’entrée coûte 14 euros, le transfert 3€ et en haut si vous le voulez il y a un autre transfert à 3.5€ qui permet de faire le circuit de Pena. C’est vrai que c’est pas donné, mais quand on voit les prix à Londres (environ 28 euros par monument) on sourit.

Mais cela valait-il le coup ? Oui sans hésiter c’était et ça restera mon coup de coeur. Seul petit bémol que les extincteurs ne soient pas plus discrets dans les pièces.

Sur certains forums vous lirez que l’intérieur n’est pas formidable, on a simplement l’impression que les habitants sont partis la veille, mais c’est vrai qu’il faut aimer les endroits meublés d’époque donc fait pour moi sans aucun doute.

Juste un petit aperçu pour vous donner envie !

La vue des terrasses est superbe, j’en ai profité pour prendre un café au bar. À 1.10€ ça ne vaut pas le coup de s’en priver.

Le lendemain aie aie !!! 1er mai la visite du palais national (10 euros) n’a pas été une partie de plaisir, certaines pièces ne sont pas grandes et les groupes de touristes sont un vrai fléau…

Il faut arriver à passer entre un groupe qui entre et un qui sort, impossible parfois de voir le sens des flèches. Le gag voyant 2 pièces qui me sont familières et pour cause j’y suis déjà venue en début de visite, j’essaye de passer avec des pardons excusez-moi, excuse me, desculpe me… rien n’y fait et j’ai même droit à leurs regards noirs, car tant que leur guide n’a pas fini son discours ils restent plantés, enracinés.

Conseil : Évitez de visiter Sintra les dimanches et les jours fériés.

Les grandes colonnes que l’on voit de l’extérieur sont les cheminées de la cuisine.

Pour ceux que cela intéresse je vous mets le plan et les horaires des bus à Sintra.

Autres moyens de vous déplacer :

  • Bus rouge à 8 euros
  • Location scooter environ 30 euros pour 4 h
  • Train touristique, 5 euros environ 30 mn

Vous trouverez aussi une aire camping-car à Sintra :

  • Avenida Conde Sucena, Campo Conde Sucena
  • Tarif 2015 : Stationnement + services : 5 €, Services C-C de passage : 2 €

 

Nous prenons la route en direction de Lisbonne en passant par Estoril et le bord de mer. Nous avons fait une promenade à la Tour de Belém et avant de visiter le monastère dos Jeronimos nous sommes partis à la recherche d’une place pour le fourgon.

Je sais qu’il y a une passerelle, mais les 2 km aller/retour nous on découragé. Évidemment qu’il fût impossible de se garer, nous décidons donc de rallier l’endroit que j’ai repéré pour dormir.

J’avais vu sur un forum un commentaire au sujet du superbe Palais da Ajuda peu fréquenté par les touristes avec un prix raisonnable et un parking gratuit avec en plus le bus 760 direct pour la place du commerce, autant vous dire que cet endroit avait tout pour nous plaire. On a donc choisi cet endroit comme lieu de résidence pour les 2 nuits à Lisbonne.

Le matin suivant on a pris le bus 760 (billet pris au chauffeur à 1.80€/personne) afin d’aller acheter la carte Viva Viagem à 0.50 cts chez le marchand de journaux (une par personne) et on l’a rechargé avec un ticket à 6 euros/personne qui nous a permis de voyager en illimité pendant 24h dans tous les transports en commun à Lisbonne (bus, métro, ascenseurs, tramway).

Info : la carte Viva Viagem peut aussi être achetée dans toutes les stations de métro.

En 2 jours j’ai pu voir la Praça do Comercio, le Miradouro de Santa Luzia, l’Église de São Vicente de Fora, le Panthéon, la Cathédrale de Sé.

Comme mon époux a le vertige il refuse de monter par l’ascenseur de Santa Luzia donc on a dû monter les escaliers pour visiter le Couvent des Carmes (Convento do Carmo), puis nous redescendons pour aller manger au mcdo dans la Praça Dom Pedro IV.

Je sais que ça ne fait pas « typiquement local », mais on n’avait pas le temps de chercher autre chose et ça nous a permis de manger rapidement pour à peine 9.90€ pour 2.

  • Entrée Couvent des Carmes : 3 euros

Retour dans l’après-midi au camion, monsieur se repose pendant que je vais voir ce fameux Palais da Ajuda où j’ai eu beaucoup de plaisir, ça sera mon 2e coup de coeur.

  • Entrée : 5 euros
  • Horaires : de 10 h à 18 h sauf le mercredi et les jours fériés (1er janvier, dimanche de Pâques ,1er mai et 25 décembre)

On peut repartir pour découvrir le funiculaire de bica, puis le tramway pour aller à la basilique Estrela. Rien d’extraordinaire dans la basilique par contre le jardin est joli.

Le soir on a dîné chez « néné » personnel très sympathique, repas délicieux et prix raisonnables (plat + boisson + glace à 28 euros pour 2 personnes).

Le lendemain, je pense à me rendre au monastère dos Jeronimos, mais malheureusement impossible d’y accéder, car il y avait une manifestation officielle avec parade de chevaux, des chars d’hommes armés et une queue interminable de personnes ayant eu la même idée que nous. Tant pis ça sera pour une prochaine fois !

Petite visite au marché et déjeuner dans une petite pastelaria juste à côté, je ne me souviens plus du nom mais le décor est très joli.

Le reste de la journée sera consacrée à une promenade sans visite particulière.

Si vous souhaitez visiter à votre tour cette région du Portugal, je vous invite à télécharger le guide Visiter Lisbonne et ses alentours ici.

La question du jour : le passage du Pont 25 Abril se fera t-il ou non ? Comme je vous l’ai dit mon époux a le vertige, mais après lui avoir dit que ce pont a été construit entre 1962 et 1966 il se rappelle qu’il l’a déjà pris. Il se lance et nous voici sur la route en direction du sud.

Quelle chance des magasins d’alimentation ouverts jusqu’à 21h30 et nous sommes dimanche !

Nous nous arrêtons sur l’aire de service à Grandola à côté de la rua 22 de Junho où nous trouvons de l’eau et vidange gratuite.

La nuit sera à Sines et une fois à Lagos on a dû chercher une laverie. Ça sera la Laverie 100 Bolhas dans la Rua Vasco da Gama, nº 3, Loja J.

Elle est très propre, les prix sont raisonnables, le wifi gratuit et le personnel est très sympathique, mais cela ne m’étonne plus au Portugal. Je sens qu’en France cela va nous manquer.

Je me souviens, que nous avions acheté la tollcard et que c’est à partir de Lagos que nous aurons des tronçons à prendre et qu’il serait temps que nous l’activions.

On respecte bien toutes les consignes. Pour activer le solde de la carte achetée, le client devra envoyer un SMS au numéro : +351 922 29 89 89 avec les détails de l’immatriculation et le CODE de la carte qui est dans la zone cachée (ex : CTTCD *1111AA* A0OA0AAO0). Pour voir le code de la carte, le client devra gratter la zone cachée. Le client recevra un SMS avec la confirmation du solde.

Info : vous pouvez aussi activer votre carte tollcard sur internet ici

J’ai bien lu « le client recevra un sms de confirmation », sauf que je ne le reçois pas. N’ayant pas envie d’avoir d’amende je téléphone au numéro indiqué et on me dit que c’est bien enregistré. Rassurée nous repartons.

Nous n’avons jamais reçu le sms, mais la route se fera sans prendre les portions d’autoroutes afin de profiter jusqu’au bout du Portugal par les petites routes.

On a fait un dernier arrêt à  Castro Marim où nous avons trouvé une aire de vidange et grand parking.

Je finirai en vous disant que nous retournerons certainement un jour au Portugal. Aucun soucis nulle part pour stationner le fourgon, alors que sur beaucoup de forums les campings cars se plaignent.

Tiago : je tiens à remercier Annie et Thierry de nous avoir partagé leur voyage au Portugal. J’espère que ça va aider tous ceux qui souhaitent découvrir le Portugal en fourgon aménagé ou en Camping-car.

Si vous souhaitez découvrir le carnet de voyage d’Annie et Thierry sur d’autres pays, c’est par ici que ça se passe.

Vous aimerez aussi :

  • fourgons amenages d occasion france
  • jai comercio ler pparfin
  • portugal en fourgon aménagé
  • voyage en fourgon
  • fourgon aménagé

À propos de Tiago

Tiago 28 ans, parisien depuis mes 12 ans, passionné de voyage j'ai voulu (re)découvrir mes origines. On dit souvent que si on ne connait pas ses origines on ne peut pas se connaitre réellement... Je profite de l'occasion pour vous faire découvrir ce pays que j’apprécie tant : Le Portugal ! Lisez la suite ici