Information : si vous avez déjà lu cet article, allez directement à la partie « Coronavirus (Covid-19) au Portugal : Point de situation » pour avoir les dernières mises à jour.

J’aurais aimé ne jamais écrire cet article, vous parler des merveilles du Portugal ou vous donner des conseils voyage, mais on vit une situation dramatique (que ma génération et celle de mes parents n’ont jamais connu), qu’il est impossible de continuer notre vie comme si de rien n’était…

Le virus s’est installé en Europe avec une force incroyable, et notre continent est devenu l’épicentre de cette guerre.

À l’heure où j’écris ces lignes, on n’a pas encore atteint le pic de contamination (prévu pour le mois d’avril), ce qui veut dire que le pire reste à venir.

Je sais que depuis le début on nous dit que ce n’est qu’une grippe, mais les conséquences seront bien pires que la grippe saisonnière…

Même si 80 % de la population qui attrapera le coronavirus (covid-19) n’aura que des symptômes légers (fièvre, toux) comme une grippe, les cas plus graves auront de fortes chances d’en mourir à cause de la maladie et du manque de places dans les hôpitaux et de matériel (ex: ventilateurs pulmonaires).

Pour que vous ayez une idée du problème, en France il y a 6 lits d’hôpital pour 1 000 habitants ( 3 lits /1000h au Portugal) et ce chiffre descend un peu plus quand on parle des soins intensifs.

Il va y avoir de plus en plus de cas graves et si on ne fait rien les médecins vont devoir choisir entre ceux qu’ils soignent et ceux qu’ils laissent mourir (c’est ce qui est arrivé en Italie…).

Le but des mesures prises par nos gouvernements a pour objectif d’éviter un nombre important de cas d’un seul coup, que le pic de cas soit le moins haut possible et qu’on gagne du temps jusqu’à ce que les températures augmentent (en espérant que ce virus soit semblable à celui de la grippe saisonnière) et qu’on trouve un vaccin contre le Covid-19.

Pour une fois, nous, Européens, devons être responsables et disciplinées pour que cette crise dure le moins de temps possible.

Selon certains scientifiques, le pic de la pandémie aura lieu vers le milieu-fin avril (en tout cas au Portugal), mais ces prévisions sont valables seulement si on respecte les consignes !

Au mieux, cette situation va durer jusqu’au mois de mai et peut se prolonger si on ne change pas nos habitudes. Même si vous n’avez pas peur de ce virus, pensez aux personnes fragiles, à vos parents, vos grands-parents, vos oncles et tantes.

En plus de cette crise sanitaire, si vous hésitez à respecter les consignes, pensez à votre emploi ou votre entreprise, car si cela s’éternise dans le temps, on sera face à une crise jamais vue !

Je vous invite à lire cet article, qui explique parfaitement comment la distanciation sociale est importante pour réduire le nombre de morts.

Pour suivre les statistiques sur le coronavirus par pays, cliquez ici.

Coronavirus (Covid-19) au Portugal : Point de situation

Je vais mettre ci-dessous les consignes du gouvernement portugais et dès qu’elles changeront, je ferais une mise à jour.

Ajouter cet article à vos favoris pour avoir les dernières informations sur l’avancement de cette épidémie au Portugal.

Lundi 30 mars 2020 : le Portugal dépasse le seuil symbolique des 100 décès à cause du coronavirus

Ce week-end, le Portugal a dépassé les 100 morts (140 à l’heure où j’écris ces lignes) suite à l’infection par le covid-19. Ce chiffre peut sembler dérisoire, surtout si on compare avec nos pays voisins, mais il ne faut pas oublier qu’on a que 10 millions d’habitants.

Si le Portugal avait le même nombre d’habitants que la France, le nombre de morts serait autour de 840. En regardant le nombre de décès en France (2606 – au moment où j’écris ces lignes), on peut se dire que la situation au Portugal est bien meilleure, sauf que la crise sanitaire a commencé bien plus tôt en France (premier cas de covid-19 le 23 janvier) qu’au Portugal (premier cas, le 1er mars).

Tout cela pour dire que la situation va s’empirer dans les prochains jours et que le pic de la pandémie au Portugal n’arrivera qu’au mois de mai (le gouvernement portugais prévoit même le pic vers la fin du mois de mai).

La gravité de la situation a été comprise par la grande majorité de la population portugaise, mais une partie continue à ne pas vouloir comprendre la dangerosité de leurs actes…

Même si en apparence toute la population reste à la maison, dans les faits c’est un peu différent. Beaucoup de personnes font encore des repas de famille (je parle de la famille qui n’habite pas avec nous), il y a même un exode d’une partie de la population vers l’intérieur du pays (le mieux à faire pour propager le virus à une population âgée) pour être soi-disant « en sécurité » ou tout simplement pour utiliser l’habitation secondaire plus grande que les appartements en ville.

Pour limiter ce phénomène la police a fait des contrôles samedi dernier à tous les véhicules qui voulaient quitter Lisbonne vers le sud du pays en empruntant le pont 25 avril, ainsi que sur la principale autoroute (A1) qui relie Lisbonne à Porto.

La police a obligé de nombreux conducteurs à faire demi-tour et n’a laissé passer que ceux qui avaient des justifications valables.

Pour l’instant, le Portugal mise sur la bonne volonté de la population pour suivre les conseils du gouvernement, mais si ces phénomènes continuent, il y a de fortes chances qu’on arrive à des règles beaucoup plus strictes comme dans les autres pays européens (Espagne, France, Italie).

Avis personnel : avec le pic de la pandémie qui est repoussé de plus en plus loin (ce qui est parfait pour ne pas surcharger les hôpitaux), la crise sanitaire risque de durer de longs mois. Suite aux nouvelles données, je ne pense pas que la situation s’améliore avant le 15 juin (j’espère sincèrement me tromper…).

Une fois que le pic de la pandémie sera atteint et que les états commenceront à assouplir les règles de vie, il faudra qu’on arrive à contrôler le virus pour ne pas voir arriver une deuxième vague quelques semaines plus tard et qu’on reparte dans un confinement strict (ce qui serait désastreux niveau sanitaire, mais aussi pour l’économie de chaque pays).

Selon moi, après ce premier confinement, il faudra s’habituer à de nouvelles règles de vie commune. Il faudra que tout le monde utilise des masques (oui, les masques sont utiles pour freiner le virus, à condition que toute la population soit équipée), et que des tests soient effectués sur tous les cas suspects pour isoler les cas positifs du reste de la population.

Je ne vois que ces 2 solutions pour éviter un nouveau confinement généralisé et pour que la vie « normale » puisse reprendre.

La situation est et sera difficile dans les prochaines semaines, mais ne nous laissons pas abattre par cette ambiance morbide. Profitons de cette période pour parler plus longuement avec les gens qu’on aime (via internet ou au téléphone), lire, nous former, nous préparer à l’après-crise tout en limitant les informations négatives (1 fois par jour, suffit pour être au courant de ce qui se passe autour de nous).

Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour limiter la propagation de ce virus , faisons-le pour nous et pour les autres.

N’oubliez pas, nos actes peuvent tuer ou sauver des vies. C’est à nous de savoir ce que l’on veut !

Mercredi 25 mars 2020 : message urgent aux camping-caristes

Après l’annonce des mesures à appliquer pendant l’état d’urgence (voir ce que j’ai écrit le vendredi 20 mars, ci-dessous) le gouvernement portugais a publié un décret ce dimanche avec toutes les nouvelles règles de vie au Portugal.

Une des mesures prises est la fermeture de tous les campings et aires de service pour camping-cars. Depuis le lundi 23, les campings et aires de services ont pour interdiction d’accueillir de nouvelles personnes et tous ceux qui y sont doivent partir au maximum jusqu’au vendredi 27 mars.

La seule exception ce sont les personnes qui ont une résidence permanente (déclaré avant l’état d’urgence) dans un de ces campings et qui n’ont pas un autre endroit pour habiter.

Les camping-caristes ont 3 options :

Partir avec leur camping-car sur la route vers leur pays d’origine (France, Suisse, Belgique, etc.). Le site internet de l’ambassade de France au Portugal a écrit un article détaillé avec les autorisations à télécharger pour pouvoir circuler en Espagne et en France. Si vous prenez la route, avant de partir, faites le plein, achetez les biens essentiels dans un supermarché proche de là où vous êtes et circulez calmement tout en respectant l’éloignement social.

Laisser leur camping-car au Portugal et rentrer en avion. Si vous choisissez cette option, je vous invite à contacter les autorités locales (Mairie, Gendarmerie (GNR) ou Police (PSP) où vous vous situez pour savoir où vous pouvez laisser votre camping-car. Contactez aussi l’ambassade de votre pays située au Portugal pour qu’ils puissent vous aider.

Rester au Portugal. Il y a beaucoup de personnes qui on décidé de rester au Portugal, car la situation est meilleure (au moment où j’écris ces lignes) qu’en Espagne et en France, ou parce qu’ils ne souhaitent pas conduire de nombreuses heures (souvent plus de 16h de route) pour arriver à la maison, traverser l’Espagne dans la situation actuelle, ou encore laisser leur camping-car au Portugal.

Pour tous ceux qui restent au Portugal, je vous conseille de louer une maison (vous pouvez faire votre recherche sur Booking.com ou sur Airbnb) ou un terrain privé (voir plus bas) où vous pouvez stationner votre camping-car pour les 2 prochains mois.

Surtout, ne faites pas du camping sauvage (garer votre camping-car dans des endroits non autorisés), car les autorités vont commencer à sévir (comme dans les pays voisins) dès que la situation s’aggravera.

Dans cette situation délicate, et pour que la situation ne devienne encore plus compliquée, je vous invite à rester calme, choisissez la meilleure solution pour votre situation et surtout, suivez les consignes des autorités.

Pour aider les camping-caristes qui n’ont pas où aller dans cette situation difficile, la chaine YouTube Voyage à Plein Temps a décidé de créer une carte solidaire où ceux qui ont un terrain disponible peuvent le proposer aux personnes en difficulté.

Actuellement, la majorité des propositions d’aide sont en France, mais j’espère sincèrement qu’il y aura des personnes au Portugal qui pourront venir en aide aux camping-caristes qui n’ont nulle part où aller.

Pour aider, ou demander de l’aide, je vous invite à cliquer ici.

Vendredi 20 mars 2020 : application de l’état d’urgence

Après la déclaration de l’état d’urgence mercredi par le président de la république, hier en fin de journée, le Premier ministre a défini les nouvelles règles de vie au Portugal pour les prochains jours :

  • Toute personne qui a été testée positive au covid-19 ou est sous surveillance est maintenant en quarantaine obligatoire (à la maison ou à l’hôpital). Le non-respect de la quarantaine est considéré comme un crime de désobéissance.
  • Toutes les personnes qui n’ont pas de symptômes ne sont pas en quarantaine obligatoire, mais doivent au maximum rester à la maison et sortir qu’en cas de nécessité (travailler, faire les courses alimentaires, aller à la pharmacie, sortir son animal de compagnie), tout en respectant l’éloignement social (minimum 1 mètre de distance entre chaque personne). Dans cette première phase, le gouvernement n’a pas souhaité contraindre la population à une quarantaine obligatoire, car les Portugais se sont mis volontairement en quarantaine (propos du Premier ministre).
  • Tous les commerces qui accueillent du public seront fermés (restaurants, bars, coiffeurs, etc), sauf les boulangeries, épiceries, supermarchés, pompes à essence, pharmacies, kiosques, et tout les commerces qui vendent des biens et proposent des services essentiels à la vie de la population, comme les banques ou la poste.
  • Les restaurants peuvent continuer à travailler pour livrer les plats à domicile ou à emporter.
  • Les centres commerciaux fermeront leurs portes, mais les supermarchés qui s’y trouvent resteront ouverts.
  • Toutes les entreprises qui ne sont pas ouvertes au public doivent continuer leur activité normalement (en améliorant les conditions sanitaires pour protéger leurs employés), sauf dans les municipalités ou l’état de calamité publique a été déclaré (c’est le cas de la municipalité d’Ovar, près d’Aveiro, où de nombreux cas de covid-19 ont été déclarés.
  • Tous les services publics seront fermés au public (les fonctionnaires travailleront en télétravail). On peut les contacter par téléphone ou sur internet et en cas de nécessité un rendez-vous peut être pris.
  • Dans les transports publics, le nombre de places sera réduit pour permettre de respecter l’éloignement social.

Dans cette première phase, la police aura un rôle pédagogique, mais si la population ne respecte pas les consignes, il y aura un durcissement des règles et des contraventions !

Information de dernière minute : à partir de la semaine prochaine, toutes les personnes qui arriveront au Portugal seront mises en quarantaine obligatoire pendant 14 jours.

En plus des nouvelles règles de vie mentionnées ci-dessus, voici les autres qui sont encore valables :

  • Frontières fermées entre le Portugal et l’Espagne (sauf pour les marchandises et les travailleurs frontaliers) – si vous habitez en France, on vous laissera sortir du Portugal pour que vous puissiez rentrer chez vous.
  • Interdiction des vols entre les aéroports du Portugal, Espagne, Italie et Chine.
  • Interdiction de débarquement de passagers des bateaux de croisière.
  • Interdiction de consommer de l’alcool dans la rue
  • Fermeture de toutes les écoles, universités, musées
  • Tous les commerces qui restent ouverts doivent limiter le nombre de clients simultanément. Il faudra attendre à l’entrée de chaque établissement que la fréquentation baisse pour pouvoir entrer.
  • Quand on attend pour entrer dans un commerce, banque, etc, il faut laisser un espace minimum d’un mètre entre chaque personne.
  • Les services publics (impôts, renouvellement pièce d’identité, passeports, etc) restent ouverts par téléphone au 300 003 990 (particuliers) ou le 300 003 980 (entreprises), ou en prenant un rendez-vous sur https://eportugal.gov.pt/
  • Si vous avez un passeport, pièce d’identité, permis de conduire portugais, ou un certificat de résidence au Portugal avec une date d’expiration qui se termine à partir de 9 mars 2020, ne vous déplacez pas pour les renouveler. Ils restent valables jusqu’au 30 juin.
  • Açores et Madère : Toute personne qui arrive dans l’un de ces archipels sera mise en quarantaine pendant 14 jours pour réduire le risque de contamination de la population locale.

Message important : je vois encore pas mal de personnes à prendre cette pandémie à la légère (au Portugal et en France), mais si on ne reste pas confinés à la maison et qu’on ne respecte pas l’éloignement social, on va vers une catastrophe humanitaire…

Après l’Italie, c’est au tour de l’Espagne de laisser mourir de nombreux patients faute de places dans les hôpitaux et de matériel. On est actuellement dans une médecine de guerre !

Faisons tout pour sauver des vies, restons au maximum à la maison, évitons les contacts sociaux, et aidons les autorités à nous aider !

N’attendez pas qu’il y ait des milliers de morts pour prendre conscience du problème.

Comme une infirmière l’a dit : applaudir tous les soirs les soignants, c’est bien, mais respecter les consignes c’est encore mieux !

Si vous avez des symptômes (fièvre, toux) qui peuvent dire que vous êtes atteint du covid-19, appelez (si vous êtes au Portugal) le 808 24 24 24.

Si vous avez la nationalité portugaise et que vous rencontrez des difficultés à rentrer au Portugal, envoyez un email en expliquant votre situation ici : covid19@mne.pt ou appelez le 00351 217 929 755

Si vous êtes au Portugal et que vous avez des difficultés pour rentrer à la maison (dans votre pays), je vous invite à appeler le consulat ou l’ambassade de votre pays situé au Portugal.

Message positif du tourisme de la région Centre du Portugal : regardez la vidéo, puis lisez le texte ci-dessous

Traduction de la vidéo :

Ce sont des moments comme ceux que nous vivons qui nous obligent à arrêter puis à recommencer.
Des temps qui nous privent de notre liberté, mais qui nous font aussi croire. Croire qu’on peut, qu’on gagnera.
Il sera temps de redonner des ailes à nos rêves, d’embrasser ceux que nous aimons, de sourire sans ombres. Il y aura du temps pour recommencer, voyager, courir, voler. Ressentir et vibrer à nouveau, avec le vent, le soleil, la pluie.
Il sera temps de naviguer et de se retrouver.
Jusque-là, nous resterons à la maison. Tous ensemble dans cette lutte, on vaincra !

Mercredi 18 mars 2020 : le Portugal est en état d’urgence pendant au moins 2 semaines

En fin de journée, le président de la République portugaise a déclaré l’état d’urgence jusqu’au 2 avril (renouvelable). On vient aujourd’hui de franchir une nouvelle étape dans la lutte contre ce virus. Le but c’est de ralentir au maximum sa propagation pour ne pas saturer les hôpitaux portugais et surtout de sauver des vies.

Dans les prochaines heures, le gouvernement portugais va informer le peuple portugais des nouvelles règles de vie au Portugal.

En attendant, voici les grandes lignes que cet état d’urgence permet :

  • Internement obligatoire à domicile ou dans les établissements de santé
  • Restrictions de circulation sur les voies publiques
  • Réquisition d’immeubles privés. hôpitaux privés, commerces, industries ou autres entreprises pour accueillir des patients
  • Réquisition des entreprises et salariés du public ou du privé à travailler pour maintenir le pays en fonctionnement
  • Réquisition de personnel du secteur public ou privée des secteurs de la santé, sécurité et défense
  • Suspension du droit de grève
  • Restrictions à la liberté de culte peuvent être imposés


Par ailleurs, le gouvernement portugais a créé un site internet : https://covid19estamoson.gov.pt/ pour répondre à toutes les questions des Portugais.

Pour ceux qui ne parlent pas le portugais, le gouvernent a publié ce document : https://drive.google.com/file/d/1gHvo_zIIttb_ynVP5u5bmB8pLmVS6rO1/view

Vous pouvez lire ce document dans 18 autres langues que le français : https://drive.google.com/drive/folders/1QeKaeGbajcbRHdsPvQADSIjE7VuSbHFA

Lundi 16 mars 2020 : le Portugal est en état d’alerte jusqu’au 9 avril

  • Frontières fermées entre le Portugal et l’Espagne (sauf pour les marchandises et les travailleurs frontaliers) – si vous habitez en France, on vous laissera sortir du Portugal pour que vous puissiez rentrer chez vous.
  • Interdiction des vols entre les aéroports du Portugal, Italie et Chine.
  • Interdiction de débarquement de passagers des bateaux de croisière.
  • Interdiction de consommer de l’alcool dans la rue (en dehors des bars / terrasses ouverts.
  • Fermeture de toutes les écoles, universités, musées, bars (à partir de 21h) et discothèques.
  • Réduction obligatoire d’un tiers des clients pour les restaurants, terrasses pour qu’il y ait une distanciation sociale entre les clients.
  • Tous les commerces, supermarchés, centres commerciaux, pharmacies doivent limiter le nombre de clients simultanément. Il faudra attendre à l’entrée de chaque établissement que la fréquentation baisse pour pouvoir entrer.
  • Quand on attend pour entrer dans un commerce, banque, etc, il faut laisser un espace minimum d’un mètre entre chaque personne.
  • Les services publics (impôts, renouvellement pièce d’identité, passeports, etc) restent ouverts, mais accueillent du public seulement en cas d’urgence (il faut prendre un rendez-vous sur https://eportugal.gov.pt/ ou en appelant le 300 003 990 (particuliers) ou le 300 003 980 (entreprises)).
  • Si vous avez un passeport, pièce d’identité, permis de conduire portugais, ou un certificat de résidence au Portugal avec une date d’expiration qui se termine à partir de 9 mars 2020, ne vous déplacez pas pour les renouveler. Ils restent valables jusqu’au 30 juin.
  • Açores et Madère : Toute personne qui arrive dans l’un de ces archipels sera mise en quarantaine pendant 14 jours pour réduire le risque de contamination de la population locale.

Source : gouvernement portugais : https://www.portugal.gov.pt/

Faisons tout le nécessaire pour que cette épreuve soit qu’un lointain souvenir !

Courage !

Tiago

  • coronavirus au portugal
  • coronavirus portugal
  • covid 19 au Portugal
  • portugal coronavirus
  • covid 19 portugal