Information : si vous avez déjà lu cet article, allez directement à la partie “Coronavirus (Covid-19) au Portugal : Point de situation” pour avoir les dernières mises à jour.

J’aurais aimé ne jamais écrire cet article, vous parler des merveilles du Portugal ou vous donner des conseils voyage, mais on vit une situation dramatique (que ma génération et celle de mes parents n’ont jamais connu), qu’il est impossible de continuer notre vie comme si de rien n’était…

Le virus s’est installé en Europe avec une force incroyable, et notre continent est devenu l’épicentre de cette guerre.

À l’heure où j’écris ces lignes (mars 2020), on n’a pas encore atteint le pic de contamination (prévu pour le mois d’avril), ce qui veut dire que le pire reste à venir.

Je sais que depuis le début on nous dit que ce n’est qu’une grippe, mais les conséquences seront bien pires que la grippe saisonnière…

Même si 80 % de la population qui attrapera le coronavirus (covid-19) n’aura que des symptômes légers (fièvre, toux) comme une grippe, les cas plus graves auront de fortes chances d’en mourir à cause de la maladie et du manque de places dans les hôpitaux et de matériel (ex: ventilateurs pulmonaires).

Pour que vous ayez une idée du problème, en France il y a 6 lits d’hôpital pour 1 000 habitants ( 3 lits /1000h au Portugal) et ce chiffre descend un peu plus quand on parle des soins intensifs.

Il va y avoir de plus en plus de cas graves et si on ne fait rien les médecins vont devoir choisir entre ceux qu’ils soignent et ceux qu’ils laissent mourir (c’est ce qui est arrivé en Italie…).

Le but des mesures prises par nos gouvernements a pour objectif d’éviter un nombre important de cas d’un seul coup, que le pic de cas soit le moins haut possible et qu’on gagne du temps jusqu’à ce que les températures augmentent (en espérant que ce virus soit semblable à celui de la grippe saisonnière) et qu’on trouve un vaccin contre le Covid-19.

Pour une fois, nous, Européens, devons être responsables et disciplinées pour que cette crise dure le moins de temps possible.

Selon certains scientifiques, le pic de la pandémie aura lieu vers le milieu-fin avril (en tout cas au Portugal), mais ces prévisions sont valables seulement si on respecte les consignes !

Au mieux, cette situation va durer jusqu’au mois de mai et peut se prolonger si on ne change pas nos habitudes. Même si vous n’avez pas peur de ce virus, pensez aux personnes fragiles, à vos parents, vos grands-parents, vos oncles et tantes.

En plus de cette crise sanitaire, si vous hésitez à respecter les consignes, pensez à votre emploi ou votre entreprise, car si cela s’éternise dans le temps, on sera face à une crise jamais vue !

Je vous invite à lire cet article, qui explique parfaitement comment la distanciation sociale est importante pour réduire le nombre de morts.

Pour suivre les statistiques sur le coronavirus par pays, cliquez ici.

Articles qui peuvent aussi vous intéresser :

Coronavirus (Covid-19) au Portugal : Point de situation

Je vais mettre ci-dessous les consignes du gouvernement portugais et dès qu’elles changeront, je ferais une mise à jour.

Ajoutez cet article à vos favoris pour avoir les dernières informations sur l’avancement de cette pandémie au Portugal.

Lundi 23 novembre 2020 : rénovation état d’urgence + nouvelles mesures par municipalité

Comme attendu, l’état d’urgence a été renouvelé au Portugal pour 15 jours (jusqu’au 8 décembre) à cause de la pandémie qui s’aggrave de jour en jour.

À partir du 24 novembre, toutes les municipalités portugaises (sauf les îles) seront divisées en 4 niveaux de risque (modéré, élevé, très élevé, extrêmement élevé).

Les niveaux de risque sont décidés en fonction du nombre de cas de covid-19 lors des derniers 14 jours pour 100 000 habitants.

Risque modéré = – de 240 cas / 100 000 habitants

Risque élevé = entre 240 et 479 cas / 100 000 habitants

Risque très élevé = entre 480 et 959 cas / 100 000 habitants

Risque extrêmement élevé = + de 960 cas / 100 000 habitants

Voici les nouvelles mesures en fonction du niveau de risque :

Risque modéré :

  • Interdiction de circuler entre les municipalités de 23h à 5h du 27 novembre au 2 décembre et du 4 décembre au 9 décembre (mesure prise à cause des fériés du 1 et 8 décembre)
  • Les écoles ferment le 30 novembre ainsi que le 7 décembre et le gouvernement demande aux entreprises de ne pas faire travailler leurs employés.
  • Utilisation du masque obligatoire au travail 

Risque élevé : les mesures du risque modéré s’appliquent ainsi que les mesures suivantes : 

  • Couvre-feu entre 23h et 5h 
  • Télétravail obligatoire
  • Commerces ferment à 22h
  • Restaurants et lieux culturels ferment à 22h30

Risque très élevé + Risque extrêmement élevé : les mesures du risque modéré s’appliquent ainsi que les mesures suivantes : 

  • Couvre-feu de 23h à 5h en semaine et de 13h à 5h le week-end et fériés
  • Fermeture des commerces à 15h le 30 novembre et 7 décembre (veille de fériés)
  • Télétravail obligatoire
  • Commerces ferment à 22h en semaine (sauf le 30 novembre 1, 7, 8 décembre)
  • Restaurants et lieux culturels ferment à 22h30 (sauf le 30 novembre, 1, 7, 8 décembre et week-ends)

Pour connaitre le niveau de risque par municipalité, je vous invite à cliquer ici : https://rr.sapo.pt/2020/11/21/pais/saiba-que-medidas-se-aplicam-ao-seu-concelho-consulte-a-lista-completa-de-risco/especial/215719/

Information : vous pouvez passer la souris sur le plan pour voir le nom de la municipalité ainsi que le niveau de risque (modéré = Moderado, élevé = Elevado, très élevé = Muito Elevado, extrêmement élevé = Estremo en portugais) 

Si vous cherchez une municipalité en particulier, vous pouvez faire une recherche dans la liste située 5 paragraphes plus bas du plan ou visiter ce site internet : https://covid19estamoson.gov.pt/lista-de-concelhos-nivel-de-risco/

Venons aux chiffres : 

Entre le 16/11 et le 22/11 (7 jours) il y a eu en moyenne 5583 nouveaux cas covid-19 par jour (5425 la semaine précédente) et le nombre de décès moyen par jour est de 74 (69 la semaine précédente).

Actuellement (23/11), il y a 2 260 personnes hospitalisées, dont 491 en soins intensifs.

Il y a 83 942 de cas de covid-19 actifs, 172 919 personnes qui ont récupéré et 3 897 personnes décédées depuis le début de la pandémie.

Source : https://coronavirus.rr.sapo.pt/

Lundi 16 novembre 2020 : 77 municipalités s’ajoutent à la liste des municipalités en couvre-feu

Depuis les 00h de ce lundi, le Portugal compte sur un total de 278 municipalités, 191 en couvre-feu.

Des 121 qui étaient en couvre-feu, 7 en sont sortis (Moimenta da Beira, Tabuaço, São João da Pesqueira, Mesão Frio, Pinhel, Tondela e Batalha), mais 77 nouvelles municipalités se sont ajoutées.

Pour rappel, les municipalités qui sont en couvre-feu sont celles qui ont plus de 240 nouveaux cas de covid-19 pour 100 000 habitants sur les derniers 14 jours.

Cliquez ici pour voir la liste des 191 municipalités à haut risque (descendez jusqu’à voir le plan du Portugal) : https://rr.sapo.pt/2020/11/12/pais/ha-agora-191-concelhos-de-elevado-risco-veja-a-nova-lista-e-compare-com-a-anterior/noticia/214632/

Les 191 municipalités doivent respecter les mesures prises lors du début de l’état d’urgence jusqu’au 23 novembre minimum :

  • Couvre-feu en semaine de 23h à 5h et de 13h à 5h le week-end
  • Le week-end, les commerces ne peuvent ouvrir que de 8h à 13h (sauf les pharmacies, cliniques, cabinets médicaux, pompes à essence, et commerces vendant des biens alimentaires avec une aire inférieure à 200 m2 et une porte d’entrée donnant sur la voie publique)
  • Le week-end les restaurants peuvent rester ouverts à partir de 13h pour faire des livraisons à domicile
  • La population de ces municipalités doit rester le plus possible à la maison 

Par rapport à la semaine dernière, il y a eu quelques petits changements comme la fermeture des hyper et supermarchés à partir de 13h le week-end. Cette mesure fait suite au mécontentement des petits commerçants et surtout à cause d’un grand groupe qui a voulu « contourner la loi » en ouvrant ses supermarchés à partir de 6h30.

Venons aux chiffres : 

Entre le 08/11 et le 15/11 (7 jours) il y a eu en moyenne 5425 nouveaux cas covid-19 par jour (4998 la semaine précédente), 2785 personnes hospitalisées (+ 404) et le nombre de décès moyen par jour est de 69 (50 la semaine précédente).

Ces chiffres font encore une fois, de la semaine qui vient de se terminer, la pire semaine depuis le début de la pandémie !

Cette semaine, le Portugal a dépassé les 200 000 cas de covid-19 (217 301) depuis le début de la pandémie ainsi que les 3 000 morts (3381).

Certains hôpitaux dans le nord du Portugal (région où la situation est plus grave) ont atteint leur capacité pour accueillir des patients covid-19. Dans le reste du pays l’occupation est de 84 %.

En comparant les chiffres de la semaine dernière, on peut remarquer que les nouveaux cas ont augmenté plus lentement ainsi que le nombre d’hospitalisations, mais le nombre de décès par jour continue d’augmenter à la même vitesse (il faut attendre environ 15 jours pour voir les résultats du ralentissement de nouveaux cas).

Source : https://sicnoticias.pt/opiniao/analise/2020-11-15-Covid-19-em-Portugal.-Nao-quero-ser-alarmista-mas-ha-previsoes-para-5-mil-internamentos (minute 6min14 et  8min25)

Pour avoir les chiffres en temps réel, je vous invite à cliquer ici : https://coronavirus.rr.sapo.pt/

Lundi 9 novembre 2020 : couvre-feu + état d’urgence

Le Portugal entre à partir d’aujourd’hui dans une nouvelle phase dans le combat contre la pandémie.

Depuis les 00h de ce lundi, le pays est à nouveau en état d’urgence pour au moins 15 jours.

La grande mesure qui vient associée à cet état d’urgence est le couvre-feu de 23h à 5h en semaine et de 13h à 5h le samedi et dimanche (prochains 2 week-ends).

Information importante : le couvre-feu n’est pas appliqué sur tout le territoire, mais seulement sur les 121 municipalités à risque ( 70 % de la population portugaise).

Cliquez ici pour voir les 121 municipalités concernées : https://rr.sapo.pt/2020/10/31/pais/veja-a-lista-dos-121-concelhos-que-vao-entrar-em-confinamento-parcial/noticia/213159/

Pendant le couvre-feu, la population peut sortir pour faire une petite promenade autour de la maison, faire les courses alimentaires, aller à la pharmacie, travailler et s’occuper de personnes vulnérables.

Tous les commerces, bars, restaurants de ces 121 municipalités doivent fermer avant 23h en semaine et 13h le week-end. Les super / hypermarchés restent ouverts, ce qui provoque le mécontentement des petits commerçants qui doivent fermer, alors que les grandes superficies peuvent vendre des produits non alimentaires…

Au moment où j’écris ces lignes, le gouvernement n’a pas prévu d’amendes ou de poursuites pénales pour ceux qui ne respectent pas les règles. C’est sans doute une manière de responsabiliser la population et de ne pas nous« oppresser ».

Avis personnel : comme la situation au Portugal commence à être dramatique (voir les chiffres plus bas), le gouvernement portugais a le c*l entre deux chaises… 

D’un côté, ils souhaitent contrôler la pandémie pour éviter que le système de santé explose et qu’on se retrouve avec des centaines de cercueils alignés dans des hangars (comme en Italie et l’Espagne pendant la première vague) et de l’autre côté ils essaient de sauver l’économie qui déraille de plus en plus.

Le grand problème du Portugal, c’est qu’on n’a pas les moyens d’aider les entreprises ni la population comme le font d’autres pays…

Par conséquent, chaque nouvelle mesure restrictive provoque la fermeture d’entreprises et de nombreuses personnes se retrouvent au chômage (dont beaucoup n’auront pas le droit à des indemnités).

Comme lors de la grippe espagnole (il y a 100 ans), c’est sans doute lors de cette seconde vague que les choses vont dérailler… Espérons juste que la population comprenne la gravité de la situation et qu’on continue, ou commence pour certains, à respecter la distanciation sociale, à éviter les réunions familiales, les fêtes…

Venons aux chiffres : 

Entre le 02/11 et le 07/11 (7 jours) il y a eu en moyenne 4998 nouveaux cas covid-19 par jour (3 665 la semaine précédente), 2716 personnes hospitalisées (+ 582) et le nombre de décès moyen par jour est de 50 (33 la semaine précédente).

Ces chiffres font encore une fois, de la semaine qui vient de se terminer, la pire semaine depuis le début de la pandémie !

Actuellement, 51 % des nouveaux cas sont testés sur des personnes entre 20 et 49 ans et les personnes décédées ont dans 88% des cas plus de 70 ans.

En lisant cette dernière phrase, si on a moins de 70 ans, on peut penser qu’on est à l’abri de cette pandémie et qu’on n’a pas besoin de respecter la distanciation sociale et le port du masque. Le problème c’est que les hôpitaux n’arrivent plus à fonctionner correctement, de nombreuses chirurgies sont retardées, on ne traite plus les malades à temps, ce qui provoque de nombreuses morts causés indirectement par la pandémie.

Source : https://sicnoticias.pt/opiniao/analise/2020-11-08-As-medidas-quando-sao-tomadas-a-tempo-e-horas-nao-precisam-de-ser-tao-duras (minute 5 et  9min25)

Même si le virus a peu de chances de vous atteindre, n’oubliez pas les personnes qui ont d’autres maladies et qui ne seront pas traitées à cause de la pandémie. 

Lundi 2 novembre 2020 : on bat des records + mesures restrictives

La semaine qui vient de se terminer fut la semaine de tous les records !

Entre le 26/10 et le 01/11 (7 jours) il y a eu en moyenne 3 665 nouveaux cas covid-19 par jour, 2134 personnes hospitalisées et le nombre de décès moyen par jour est de 33.

Ces chiffres font de la semaine qui vient de se terminer, la pire semaine depuis le début de la pandémie !

Source : https://sicnoticias.pt/opiniao/analise/2020-11-01-Finalmente-o-Governo-acordou-para-a-gravidade-da-situacao-pandemica (minute 1 et 2min37)

Les hôpitaux ont atteint leur maximum de nombre de lits pour les malades du covid-19. De nouveaux lits sont en train d’être ajoutés pour traiter cette maladie et dans certains cas, les malades sont transférés dans les hôpitaux privés.

Pour essayer de contrôler la situation et éviter la rupture du système de santé, le gouvernement a pris des mesures plus restrictives.

Des 278 municipalités portugaises (sans compter les municipalités des îles), 121 municipalités sont considérées à haut risque (plus de 240 cas de covid-19 pour 100 000 habitants lors des derniers 14 jours).

Ces municipalités qui représentent 70 % de la population portugaise vont avoir des restrictions proches d’un confinement à partir du 4 novembre : 

  • Le devoir de rester à la maison (les habitants peuvent sortir de chez eux, mais doivent l’éviter au maximum)
  • Tous les établissements de vente au détail et services, ainsi que les établissements commerciaux, doivent fermer jusqu’à 22 heures (restaurants jusqu’à 22h30)
  • Les fêtes et autres événements avec plus de cinq personnes sont interdits, à moins que les personnes n’appartiennent au même ménage
  • Interdiction de réaliser des foires et marchés (c’est à chaque municipalité d’interdire ou d’autoriser)
  • Les cérémonies religieuses sont autorisées à condition de respecter les règles  de la Direction générale de la santé (DGS)
  • Télétravail obligatoire (sauf pour les métiers où cela n’est pas possible comme le BTP)
  • Les restaurants ne peuvent pas accueillir des groupes de plus de 6 personnes (sauf s’ils appartiennent au même ménage)

Information : ces mesures seront réévaluées tous les 15 jours.

Source : https://tvi24.iol.pt/sociedade/31-10-2020/covid-19-conheca-a-lista-dos-121-concelhos-de-alto-risco?qrCode=1 – Cliquez sur « Continuar a ler » pour voir les 121 municipalités concernées.

Information importante : je sais que la situation au Portugal n’est pas aussi dramatique que dans certains pays européens comme la Belgique, France et Espagne, mais c’est tout de même une situation que le Portugal n’a jamais connue depuis le début de la pandémie. Mon but c’est de vous montrer ce qui se passe réellement au Portugal.

Lundi 26 octobre 2020 : Nouvelles mesures restrictives

Comme la situation se dégrade de jour en jour (augmentation du nombre de cas, décès et nombre de personnes hospitalisées)  le gouvernement portugais a décidé d’interdire tout déplacement entre les municipalités (sauf pour le travail, urgences, etc.) entre le 30 octobre et le 3 novembre.

Information : si vous vivez à l’étranger et que vous visitez le Portugal pendant ces dates, vous pourrez vous déplacer d’une municipalité à l’autre pour vous rendre à votre hôtel. Une fois à l’hôtel vous ne pourrez pas sortir de la municipalité jusqu’au 3 novembre. Source.

Le but c’est d’empêcher la population de se rassembler pour la Toussaint.

En plus de ce « confinement » national, depuis vendredi dernier et jusqu’au 29 octobre (cela peut être prolongé), les habitants des municipalités de Felgueiras, Lousada et Paços de Ferreira (nord du Portugal) ont le devoir de rester à la maison suite aux nombreux cas de covid-19. 

L’autre mesure qui a un impact sur la vie de tous les jours et le port du masque obligatoire pendant au moins 3 mois dans les espaces publics (rue, etc.).

Même si l’on doit avoir un masque en permanence sur nous, on est dans l’obligation de le porter seulement quand on croise quelqu’un et que la distanciation sociale est impossible.

Ce qui veut dire que si vous êtes dans une rue déserte, vous n’êtes pas obligé de porter un masque. 

Dès qu’on emprunte une rue commerçante, qu’on croise quelqu’un, le port du masque devient alors obligatoire et le non-respect de cette règle peut couter jusqu’à 500 euros d’amende.

Information : je vous invite à lire la dernière mise à jour du 19 octobre ci-dessous pour connaitre les autres règles de vie au Portugal.

Lundi 19 octobre 2020 : La situation se complique…

Le Portugal connait depuis quelques jours une augmentation significative de nouveaux cas covid-19 et le nombre de lits disponibles dans les hôpitaux commence à se faire rare.

Avant de vous parler des nouvelles règles de vie, voyons les chiffres en détail : 

Depuis la dernière mise à jour de cet article ( 21 septembre), il y a eu 269 décès (2 181 depuis le début de la pandémie), ce qui fait une moyenne de 9,6 morts par jour (4,1 au 21 septembre).

Il y a 1 086 personnes hospitalisées (+ 575 par rapport au 21 septembre), dont 155 personnes en soins intensifs (+ 92 personnes par rapport au 21 septembre).

Le nombre de nouveaux cas par jour est en moyenne de 1119 personnes (il était à 453 le 21 septembre). Nombre total de cas depuis le début de la pandémie : 99 911

Information : si on prend que les 5 derniers jours, la moyenne de nouveaux cas est de 2 158.

Le nombre de cas actifs est de 38 730 (il était à 21 069 au 21 septembre), ce qui veut dire qu’il y a 17 661 personnes de plus avec le covid-19 en même temps.

Tous ces chiffres démontrent que la situation s’empire de jour en jour depuis le début du mois de septembre et qu’on a battu (comme je l’avais prévu lors de la dernière mise à jour) le record du nombre de cas actifs du 15 mai (24 065).

La bonne nouvelle c’est que le nombre de décès n’est pas aussi élevé qu’au mois d’avril (autour de 10 décès par jour contre 30 à l’époque).

Cette bonne nouvelle risque de s’évaporer dans les prochains jours, car les hospitalisations sont de plus en plus nombreuses (elles ont plus que doublé par rapport à la dernière mise à jour de cet article).

Si les chiffres continuent à progresser au même rythme qu’actuellement le nombre de décès par jour va sans doute doubler dans les prochains jours.

Depuis le début du mois de septembre, le nombre de personnes hospitalisées n’a fait qu’augmenter. Au 1er septembre il n’avait que 350 personnes hospitalisées avec le coronavirus contre 1 086 aujourd’hui. On s’approche à grands pas du record d’hospitalisations lors de la première vague (1 302 au 16 avril).

Le problème c’est qu’aujourd’hui on est loin du pic de cette deuxième vague et on n’a pas le confinement pour aider à baisser les chiffres.

Le gouvernement portugais a déjà prévenu à plusieurs reprises que le Portugal n’a pas les moyens de faire un confinement aussi strict qu’entre les mois de mars et avril.

Si le nombre d’hospitalisations continue d’augmenter, dans quelques semaines les hôpitaux n’auront plus de lits disponibles pour accueillir d’autres malades, ce qui va causer de nombreux décès dû au covid-19 et surtout dû aux autres maladies non traitées…

Pour information, au Portugal, entre le 2 mars et le 4 octobre, il y a eu 7 474 décès de plus par rapport à la moyenne des 5 dernières années à la même période, ce qui prouve que ce qui tue le plus au Portugal, ce n’est pas le coronavirus, mais les autres maladies qui ne sont plus traités à temps.

En lisant ceci, on peut avoir tendance à dévaloriser le coronavirus, mais indirectement, c’est à cause de ce virus que le nombre de décès a fortement augmenté.

N’oubliez pas, pour sauver des vies on a que 2 armes à notre disposition : le port du masque et la distanciation sociale !

Pour essayer de ralentir l’évolution de la pandémie, le gouvernement portugais a mis en place de nouvelles règles, valables depuis le 15 octobre : 

  • Le pays (sauf les îles) passe en état de calamité, ce qui permettra au gouvernement d’appliquer des mesures plus restrictives
  • Rassemblements limités à 5 personnes sur la voie publique ainsi que dans les commerces et restaurants
  • Limitation à 50 participants dans les fêtes familiales (mariages, baptêmes, etc.) et le port du masque et la distanciation sociale est obligatoire
  • Toutes les célébrations académiques sont interdites
  • Renforcement des forces de sécurité pour veiller au respect des règles dans l’espace public et les commerces
  • Les amendes pour non-respect des règles passent à 10 000 euros pour les entreprises commerciales (restaurants, etc.)
  • Le port du masque est fortement recommandé (mais pas encore obligatoire) aux personnes circulant sur la voie publique (rues, etc.) 
  • L’installation et l’utilisation de l’application Stayaway Covid sur son smartphone est fortement recommandée

En plus de ces nouvelles règles, la majorité des règles du 15 septembre restent en vigueur :

  • Les établissements ne peuvent pas ouvrir avant 10 heures. Exceptions : salons de coiffure, barbiers, salons de beauté, restaurants et similaires, cafés, salons de thé et similaires, écoles de conduite, centres d’inspection de véhicules, ainsi que les salles de sport
  • Fermeture des établissements entre 20h et 23h (chaque municipalité décide de l’heure de fermeture dans cette tranche horaire. Il y a des établissements qui peuvent fermer plus tard comme les restaurants, établissements proposant des plats à emporter, mais sans vendre de boissons alcoolisées, établissements éducatifs, culturels et sportifs, pharmacies et lieux de vente de médicaments sans ordonnance, cabinets médicaux et cliniques, à savoir cliniques dentaires et centres médicaux vétérinaires d’urgence, activités funéraires, établissements de location de véhicules et établissements situés à l’intérieur des aéroports
  • Interdiction de vendre des boissons alcoolisées après 20 heures dans tous les établissements, à l’exception des restaurants
  • Les véhicules privés d’une capacité supérieure à cinq places ne peuvent rouler qu’avec les deux tiers de leur capacité et tous les occupants doivent porter un masque ou une visière. Il y a une exception : si tous les occupants habitent ensemble
  • Télétravail obligatoire, chaque fois que les fonctions le permettent

Sources :

https://coronavirus.rr.sapo.pt/

https://www.ine.pt/xportal/xmain?xpid=INE&xpgid=ine_destaques&DESTAQUESdest_boui=456506482&DESTAQUESmodo=2

https://www.portugal.gov.pt/pt/gc22/comunicacao/noticia?i=governo-aprova-oito-medidas-para-prevenir-expansao-da-pandemia

Est-ce qu’on peut encore visiter le Portugal ?

Même si la situation s’est dégradée, le Portugal reste un des pays les plus sûrs pour être visité (au moment où j’écris ces lignes).

Actuellement, le Portugal a 174 cas par million d’habitants, ce qui le classe 10e sur les 27 pays de l’Union européenne. Le pays avec le plus de cas par million d’habitants est la République Tchèque (731), la Belgique arrive en second avec 630 cas, la France est quatrième avec 324 cas, le Luxembourg a 253 cas, la Suisse 231 cas et l’Espagne 230 cas.

Si vous êtes habitant d’un de ces pays, vous avez moins de chances d’avoir le covid au Portugal que dans votre pays de résidence.

Source : https://www.jornaldenegocios.pt/economia/coronavirus/detalhe/evolucao-da-pandemia-em-portugal-menos-negra-do-que-noutros-paises-europeus

Si vous venez visiter le Portugal continental (pour les îles, lisez la suite ci-dessous), respectez les règles au-dessus (port du masque, distanciation sociale, etc.).

Archipel de Madère et Açores :

Au moment où j’écris ces lignes (19 octobre), il n’y a que 64 cas actifs aux Açores et 97 cas actifs à Madère, ce qui fait de ces 2 archipels des lieux presque « Free Covid ».

Vous souhaitez visiter un de ces 2 archipels ? Je vous invite à consulter les règles de vie et les règles d’accès pour chaque archipel.

Madère : cliquez ici

Açores : cliquez ici

Lundi 21 septembre 2020 : Point de situation au Portugal

Depuis la dernière mise à jour de cet article ( 21 août), il y a eu 124 décès (1912 depuis le début de la pandémie), ce qui fait une moyenne de 4,1 morts par jour (2,94 au 21 août).

Il y a 511 personnes hospitalisées (+ 177 par rapport au 21 août) et 63 personnes en soins intensifs (+ 24 personnes par rapport au 21 août).

Le nombre de nouveaux cas par jour est en moyenne de 453 personnes (il était à 201 le 21 août). Nombre total de cas depuis le début de la pandémie : 68 577

Le nombre de cas actifs est de 21 069 (il était à 12 946 au 21 août), ce qui veut dire qu’il y a 8 123 personnes de plus avec le covid-19 en même temps.

Tous ces chiffres démontrent que la situation s’empire de jour en jour et qu’on va battre rapidement le record de nombre de cas actifs du 15 mai (24 065).

La bonne nouvelle c’est que le nombre de décès n’est pas aussi élevé qu’au mois d’avril (autour de 4 décès par jour contre 30 à l’époque).

Cette diminution de nombre de morts par jour est due à la tranche d’âge des nouveaux cas de coronavirus. Actuellement, la majorité des personnes qui testent positif ont entre 20 et 49 ans, tranche d’âge où les chances de mourir sont bien moindres par rapport aux personnes âgées.

Pour information, 66 % des personnes décédées au Portugal dû au covid-19 ont plus de 80 ans et 87 % ont plus de 70 ans.

Information importante : même si vous n’êtes pas dans la tranche d’âge à risque, respectez la distanciation sociale et portez un masque. Vous avez peut-être peu de chances de mourir, mais vous pouvez contaminer vos parents, vos grands-parents, vos oncles, tantes et des personnes avec des problèmes de santé !!!

Pour éviter que la pandémie soit hors de contrôle, le gouvernement a durci les règles de vie au Portugal (depuis le 15 septembre).

Voici les nouvelles règles de vie au Portugal : 

  • Rassemblements sur la voie publique limités à 10 personnes
  • Les établissements ne peuvent pas ouvrir avant 10 heures. Exceptions : salons de coiffure, barbiers, salons de beauté, restaurants et similaires, cafés, salons de thé et similaires, écoles de conduite, centres d’inspection de véhicules, ainsi que les salles de sport.
  • Fermeture des établissements entre 20h et 23h (chaque municipalité décide de l’heure de fermeture dans cette tranche horaire. Il y a des établissements qui peuvent fermer plus tard comme les restaurants, établissements proposant des plats à emporter, mais sans vendre de boissons alcoolisées, établissements éducatifs, culturels et sportifs, pharmacies et lieux de vente de médicaments sans ordonnance, cabinets médicaux et cliniques, à savoir cliniques dentaires et centres médicaux vétérinaires d’urgence, activités funéraires, établissements de location de véhicules et établissements situés à l’intérieur des aéroports.
  • Dans les zones de restauration des centres commerciaux et dans les restaurants, cafés, boulangeries situées dans un rayon de 300 mètres autour des écoles, il y a une limite de quatre personnes par groupe
  • Interdiction de vendre des boissons alcoolisées dans les stations-service et après 20 heures, dans tous les établissements, à l’exception des restaurants
  • Les véhicules privés d’une capacité supérieure à cinq places ne peuvent rouler qu’avec les deux tiers de leur capacité et tous les occupants doivent porter un masque ou une visière. Il y a une exception : si tous les occupants habitent ensemble.
  • Télétravail obligatoire, chaque fois que les fonctions le permettent

Archipel de Madère et Açores :

Au moment où j’écris ces lignes (21 septembre), il n’y a que 45 cas actifs aux Açores et 52 cas actifs à Madère.

Vous souhaitez visiter un de ces 2 archipels ? Je vous invite à consulter les règles de vie et les règles d’accès pour chaque archipel.

Madère : cliquez ici

Açores : cliquez ici

Pour lire mes articles sur Madère, cliquez ici et pour les Açores, cliquez ici.

https://gotoportugal.eu/fr/visiter-madere/

https://gotoportugal.eu/fr/acores-que-visiter/

Si vous comptez venir visiter le Portugal continental dans les prochains jours, sachez qu’il est tout à fait possible de le faire, à condition de respecter les règles au-dessus et de porter un masque dans les lieux clos (commerces, restaurants, etc.) et de respecter la distanciation sociale.

Si vous n’avez pas encore décidé les endroits à visiter au Portugal, lisez cet article : https://gotoportugal.eu/fr/visiter-le-portugal/

https://gotoportugal.eu/fr/visiter-le-portugal/

Sources de cette mise à jour : 

https://coronavirus.rr.sapo.pt/

https://jornaleconomico.sapo.pt/noticias/portugal-continental-regressa-hoje-ao-estado-de-contingencia-por-mais-15-dias-saiba-as-regras-a-cumprir-636670

Vendredi 21 août 2020 : Point de situation au Portugal

Depuis la dernière mise à jour de cet article ( 21 juillet), il y a eu 91 décès (1788 depuis le début de la pandémie), ce qui fait une moyenne de 2,94 morts par jour (5,8 au 21 juillet).

Il y a 334 personnes hospitalisées (-105 par rapport au 21 juillet) et 39 personnes en soins intensifs (-23 personnes par rapport au 21 juillet).

Le nombre de nouveaux cas par jour est en moyenne de 201 personnes (il était à 320 le 21 juillet).

Ces chiffres sont une très bonne nouvelle, car lors des 31 jours beaucoup de Portugais sont partis en vacances un peu partout dans le pays et de nombreuses personnes sont venues de l’étranger découvrir les merveilles portugaises.

Avec toutes ces personnes qui se déplacent un peu partout dans le pays, on aurait pu s’attendre à une aggravation de la pandémie au Portugal, mais c’est tout le contraire qui s’est produit.

Avec ces bonnes nouvelles, le Royaume-Uni a décidé de retirer le Portugal des pays à risque et à partir de ce samedi 22 août, toute personne qui repart du Portugal n’aura pas besoin de faire une quarantaine à l’arrivée dans ce pays.

Information sur Lisbonne : suite aux bons chiffres du dernier mois, la mairie de la capitale portugaise a décidé d’élargir les horaires d’ouverture des commerces. À partir de ce vendredi, les commerces (centres commerciaux, commerces de rue, etc.) peuvent à nouveau ouvrir avec les horaires d’avant la pandémie. 

Les restaurants ou similaires, peuvent accueillir des clients jusqu’à minuit et doivent fermer à 1h. Les bars/cafés ou similaires doivent fermer à 21h.

Si vous comptez visiter le Portugal dans les prochains jours/semaines, je vous invite à lire les mises à jour du 21 juillet et 30 juin (partie « Règles à respecter par ceux qui vont venir visiter le Portugal : » de cet article pour connaitre les règles au Portugal.

Mardi 21 juillet 2020 : Point de situation au Portugal

Depuis la dernière mise à jour de cet article (30 juin 2020, soit 3 semaines), il y a eu 121 décès (1697 au total), ce qui fait une moyenne de 5,8 morts par jour.

Il y a 439 personnes hospitalisées (-50 par rapport au 30 juin) et 62 personnes en soins intensifs (-9 personnes par rapport au 30 juin).

Le nombre de nouveaux cas par jour est en moyenne de 320 personnes (il était à 311 le 30 juin), dont la majorité est située dans la région de Lisbonne ( + de 70%).

D’après l’institut national de statistiques portugais, les 19 quartiers/arrondissements de la région de Lisbonne qui sont le plus touchés par le coronavirus ont une densité de population 7 fois supérieure au reste de la région métropolitaine de Lisbonne, ce qui explique en partie le nombre de cas très élevés dans cette partie du Portugal.

Les chiffres ci-dessus montrent que la pandémie au Portugal est contrôlée (au moment où j’écris ces lignes) et que le Portugal est un des pays les plus sûrs du monde, même si certains médias veulent nous faire croire le contraire…

Attention : je ne dis pas qu’il n’y a aucun risque d’être contaminé en visitant le Portugal, mais le risque est minime si on respecte la distanciation sociale et le port du masque dans les lieux clos.

Pour ceux qui souhaitent visiter le Portugal, mais qui ont peur, je vous invite à comparer les chiffres entre le Portugal et votre pays. Si les chiffres sont meilleurs au Portugal ou semblables à votre pays, en visitant le Portugal, vous courez les mêmes risques que dans votre pays.

Si les chiffres de votre pays sont nettement meilleurs, dans ce cas, je vous conseille de rester chez vous.

Pour comparer, allez sur le site worldometers.info et vérifiez le nombre total de cas par million d’habitants et le nombre de tests par million d’habitants. Si vous regardez que le nombre de cas, vous aurez des résultats faussés, car s’il a peu de tests effectués il y aura forcément peu de nouveau cas !

Regardez aussi le nombre de cas actifs (Active Cases) et le nombre de personnes en réanimation (Serious Critical). Pour comparer ces 2 chiffres, il faut faire une règle de 3 pour avoir les chiffres par million d’habitants.

Exemple avec les cas actifs en France au moment où j’écris ces lignes :

Cas actifs : 67 344 – Population : 65 281 616 – Combien de cas par 1 000 000 d’habitants

(67 344 * 1 000 000) / 65 281 616 = 1031,6 cas actifs pour 1 million d’habitants.

Au Portugal il y a 13 432 cas actifs, ce qui fait 1317 cas actifs pour 1 million d’habitants.

Pour moi, les chiffres les plus importants sont : le nombre de personnes hospitalisées, les personnes en réanimation et le nombre de décès moyen par jour

Pour avoir de vrais chiffres sur le nombre de cas actifs, il faudrait tester toute la population ou au moins tous ceux qui ont des symptômes, ce qu’aucun pays au monde ne fait.

L’autre peur de ceux qui souhaitent visiter le Portugal est si les frontières sont à nouveau fermées en cas de seconde vague. Si cela arrive, toutes les personnes qui sont venues visiter le Portugal pourront rentrer chez eux à condition d’avoir leur résidence principale dans leur pays d’origine. Pour éviter tout problème, n’hésitez pas à apporter avec vous, un justificatif de domicile.

Le seul vrai risque, c’est si vous avez le covid-19 pendant votre séjour au Portugal. Si cela arrive, il faudra faire une quarantaine jusqu’à avoir 2 tests négatifs consécutifs.

Si vous devez être hospitalisés, tous les frais sont pris en charge par la sécurité sociale de votre pays (si vous venez d’un pays de l’Union européenne). N’oubliez pas d’apporter votre carte européenne d’assurance maladie.

Je vous invite aussi à lire la mise à jour de cet article du 30 juin (ci-dessous) pour connaitre les règles à respecter lors de votre visite au Portugal continental ou les îles.

Mardi 30 juin 2020 : Nouvelles règles à partir du mercredi 1er juillet

 Le Portugal va entrer à partir du 1er juillet dans une nouvelle phase qui va diviser le pays en 3 situations différentes.

L’état d’alerte (le plus faible depuis le début de la pandémie) va être appliqué dans tout le Portugal continental (je vous parle des îles plus bas), sauf dans la région métropolitaine de Lisbonne.

Comme environ 80% des nouveaux cas positifs au covid-19 se trouvent dans la région métropolitaine de Lisbonne, elle a été mise en état de contingence (un peu plus élevé que l’état d’alerte).

Dans cette région, 19 paroisses/ arrondissements (freguesias) des municipalités d’Amadora, Odivelas, Sintra, Loures, Lisbonne sont passées à l’état de calamité (juste en dessous de l’état d’urgence).

Voici les règles à respecter au Portugal continental (région de Lisbonne plus bas) : État d’alerte

  • Confinement obligatoire pour toute personne atteinte du covid-19
  • Obligation de respecter la distanciation sociale (1,5 mètre minimum), port du masque dans les lieux clos comme les commerces (ce sont les mêmes règles depuis le début du mois de juin)
  • Interdiction des rassemblements de plus de 20 personnes
  • Interdiction de consommer de l’alcool  sur la voie publique (rue, jardins, etc.). – Vous pouvez le faire sur les terrasses des cafés, restaurants.
  • Le non respect de ces règles sera puni avec des contraventions qui peuvent aller de 100 à 500 euros (particuliers) ou de 1000 à 5000 euros (entreprises).

Règles dans la région métropolitaine de Lisbonne :

  • Fermeture des commerces à 20h, sauf les restaurants, super et hypermarchés (22h) pompes à essence, cliniques, cabinets médicaux, vétérinaires, pharmacies, pompes funèbres et équipements sportifs
  • Interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes
  • Interdiction de consommer de l’alcool  sur la voie publique (rue, jardins, etc.). – Vous pouvez le faire sur les terrasses des cafés, restaurants.
  • Le non respect de ces règles sera puni avec des contraventions qui peuvent aller de 100 à 500 euros (particuliers) ou de 1000 à 5000 euros (entreprises).

Règles dans les 19 paroisses/arrondissements des 5 municipalités citées plus haut : 

  • Devoir civique de rester à la maison (sortir seulement pour aller travailler, courses, etc.)
  • La réalisation de foires et marchés est interdite
  • Interdiction des rassemblements de plus de 5 personnes
  • Les personnes qui ont le coronavirus seront surveillées pour être sûres qu’elles respectent la quarantaine obligatoire
  • Interdiction de consommer de l’alcool  sur la voie publique
  • Le non-respect de ces règles sera puni avec des contraventions qui peuvent aller de 100 à 500 euros (particuliers) ou de 1000 à 5000 euros (entreprises).

Information : les 19 paroisses/arrondissements sont situées dans la banlieue de Lisbonne (voir plan ci-dessous)

Source

Tous les 15 jours, le gouvernement portugais fera un point et décidera de nouvelles règles pour les 15 jours suivants (les règles peuvent être maintenues, assouplies ou renforcées).

Règles à respecter par ceux qui vont venir visiter le Portugal :

Pour tous ceux qui vont venir visiter le Portugal (ces règles sont aussi valables pour ceux qui habitent au Portugal), sachez qu’il est obligatoire d’utiliser un masque dans tous les endroits clos (restaurants, centres commerciaux, magasins, musées, etc.) et il faudra respecter la distanciation sociale entre les personnes qui ne sont pas dans notre groupe d’amis ou de famille.

Le port du masque n’est pas obligatoire dans la rue, jardins publics, mais n’oubliez pas de respecter la distanciation sociale.

Au restaurant, les tables sont distancées les unes des autres et vous pourrez retirer votre masque qu’une fois assis à table.

Pour accéder aux plages cet été, il faudra respecter la distanciation sociale. Pour que cette règle soit respectée, à l’entrée de chaque plage il y aura des feux tricolores ou des drapeaux pour vous informer si la plage peut accueillir du monde (vert ou jaune) ou si la capacité maximum est atteinte (rouge).

Si le feu tricolore ou le drapeau est rouge, il faudra chercher une autre plage pour un peu de farniente.

Pour avoir les informations en direct, je vous invite à télécharger l’application « Info Praia » sur votre smartphone Android ou IOS (application en portugais ou anglais).

Information : tous les lieux touristiques (musées, monuments, etc.), les loueurs de voitures, hôtels, restaurants sont ouverts au public.

À partir du 1er juillet, les frontières portugaises seront à nouveau ouvertes avec l’Espagne, ce qui signifie que vous pouvez venir visiter le Portugal en voiture (en plus de l’avion) depuis votre pays.

En venant au Portugal, vous n’avez pas besoin de faire une quarantaine. Si vous venez en avion, on vous demandera de remplir un document avec vos coordonnées pour être contactés au cas où un passager serait infecté par le covid-19. 

Cas particulier de l’archipel de Madère et des Açores : ce sont les mêmes règles que lors de la mise à jour de  cet article du 15 juin.

Je vous mets tout de même le texte ici pour que toutes les informations soient facilement accessibles :

L’archipel de Madère (Madère et Porto Santo) ouvre ses portes au tourisme le 1er juillet. 

Toutes les personnes qui souhaitent découvrir ce petit paradis portugais doivent :

  • Remplir et soumettre une enquête épidémiologique entre 48h et 12 heures avant le départ
  • Se soumettre à un contrôle thermique à l’atterrissage dans l’archipel
  • Avoir un test négatif effectué 72h avant l’heure d’atterrissage ou se soumettre à un test gratuit à l’arrivée à l’aéroport (temps nécessaire : 1h). Le résultat sera délivré dans les 12 heures. Pendant ce laps de temps le voyageur n’a pas besoin de faire un confinement, mais devra respecter la distanciation sociale et le port d’un masque (règles valables au-delà des 12h).
  • Tous les passagers seront surveillés via une application mobile (volontariat) ou par téléphone.

En cas de test positif au covid-19 le voyageur sera dirigé vers un hôtel et ses contacts directs seront soumis à un confinement obligatoire. Le gouvernement de Madère prend en charge les coûts du traitement, d’hébergement ainsi que les repas.

Pour éviter tout problème, il est conseillé au voyageur d’avoir une assurance voyage qui couvre le rapatriement, au cas où cela deviendrait nécessaire.

Sachez que vous pourrez vous déplacer entre les îles de Madère et Porto Santo sans devoir refaire un test au covid-19.

Ces informations viennent du tourisme de Madère. Je vous invite à lire l’article complet ici.

Archipel des Açores :

Pour entrer dans ce bel archipel il faudra :

 Avoir un test négatif effectué 72h avant l’heure d’atterrissage ou se soumettre à un test gratuit à l’arrivée à l’aéroport. Le résultat sera délivré dans les 12 heures. Pendant ce laps de temps le voyageur est dans l’obligation de faire une quarantaine à son domicile ou à son hôtel.

6 jours après le premier test (fait dans votre pays ou à votre arrivée aux Açores), il faudra faire un nouveau test au covid-19 (test gratuit).

Comme partout ailleurs au Portugal, le port du masque et la distanciation sociale sont obligatoires.

En cas de test positif, il faudra faire une quarantaine obligatoire jusqu’à que 2 tests consécutifs soient négatifs.

Si vous avez comme destination finale, par exemple l’île Terceira et que vous arrivez sur l’île de São Miguel, vous devrez attendre le résultat du test pour pouvoir prendre votre vol vers votre destination finale.

Si vous apportez un test négatif de votre pays, vous pourrez prendre les vols interîles sans problèmes.

Toutes ces règles sont valables aussi pour les voyageurs qui arrivent aux Açores par bateau (voilier, bateaux de croisière, etc.).

Si vous comptez visiter les Açores, lisez absolument cet article sur le site officiel du gouvernement des Açores pour avoir tous les détails.

Information importante pour les voyageurs qui habitent en dehors de l’Union européenne et qui souhaitent visiter le Portugal : 

À partir du 1er juillet, le Portugal suivra les nouvelles normes de sécurité de la Commission européenne. Ce qui veut dire que si vous venez d’un pays comme le Brésil, USA, il faudra apporter un test au covid-19 négatif.

Voici les 15 pays d’où les voyageurs peuvent venir visiter l’Union européenne, dont le Portugal sans avoir un test au covid-19 :

Canada, Algérie, Australie, Corée du Sud, Japon, Géorgie, Maroc, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Servie, Thaïlande, Tunisie et Uruguay. Source.

Chiffres :

Depuis la dernière mise à jour (23 juin), il y a eu 28 décès de personnes infectés par le coronavirus, ce qui fait une moyenne de 4 morts par jour lors des derniers 7 jours.

Il y a 489 personnes hospitalisées (+48 par rapport au 23 juin) et 71 personnes en soins intensifs (-1 personne par rapport au 23 juin).

Le nombre de nouveaux cas par jour est en moyenne de 311 personnes (il était à 385 le 23 juin), dont la majorité est située dans la région de Lisbonne, comme mentionné plus haut).

Avis personnel : le Portugal, le gouvernement et les Portugais se sont fait avoir comme des bleus…

Au milieu du mois d’avril, beaucoup de journaux étrangers faisaient l’éloge de la gestion de la crise au Portugal. Ils parlaient même d’un miracle portugais !

Comme je l’ai dit à l’époque (voir la mise à jour de cet article du 17 avril plus bas), il n’a jamais existé de miracle portugais, le pays a tout simplement pris des mesures de confinement très tôt par rapport à l’avancement de la pandémie.

Au moment où j’écris ces lignes, le Portugal est présenté par certains journaux étrangers comme un des pires élèves européens, juste derrière la Suède qui n’a jamais fait de confinement strict.

Ces articles se basent sur le nombre de nouveaux cas de covid-19 quotidiens que certains pays manipulent…

Comme je l’ai dit dans la précédente mise à jour, le Portugal est le 8e pays au monde qui fait le plus de tests pour mille habitants, ce qui fait naturellement augmenter le nombre de cas.

Certains pays européens font très peu de tests, ce qui fait diminuer le nombre de cas officiels et d’autres n’hésite pas à cacher pendant plusieurs jours plus de 1200 morts (coucou l’Espagne) pour essayer d’attirer des compétitions comme la Ligue des Champions de Football qui sera joué à Lisbonne cet été.

Avec la pandémie, la crise qui s’est installée dans plusieurs pays (Portugal inclus), la concurrence entre les pays pour attirer de l’investissement, des touristes est juste énorme et certains n’hésitent pas à user de tout type de stratégies…

Si vous avez envie de visiter le Portugal, mais vous avez peur à cause du coronavirus, je vous invite à comparer plusieurs paramètres comme le nombre de morts par million d’habitants, le nombre de décès par jour et le nombre de personnes hospitalisées. Pour comparer, vous pouvez utiliser le site Worldometers.info.

Comme vous le savez, je suis un passionné par mon pays, j’ai un amour inconditionnel pour le Portugal, mais je ne suis pas prêt à tout pour vous convaincre de venir visiter le Portugal ! 

Les méthodes que certains journaux, pays sont en train d’utiliser me révolte, car je sais que le but n’est pas de dire la vérité à leurs concitoyens, mais de manipuler les chiffres pour obéir à certains intérêts économiques.

Enfin, ainsi va le monde !

Mardi 23 juin 2020 : Le gouvernement portugais durcit le ton !

Comme je l’avais mentionné dans la dernière mise à jour de cet article, c’est dans la région de Lisbonne que se concentrent plus de 80 % des nouveaux cas de personnes infectées par le coronavirus.

Depuis plusieurs semaines, les tests au covid-19 se sont multipliés pour isoler les personnes infectées. 

Information : le Portugal est actuellement le 8e pays au monde qui teste le plus (110,27 tests pour 1000 habitants – source).

Malheureusement, le nombre de cas dans cette région n’a pas baissé depuis plusieurs jours à cause en grande partie du nom respect de règles de sécurité.

Il y a eu des personnes qui ont continué à travailler en sachant être infectées, d’autres ont participé à des fêtes privées, des rassemblements publics de dizaines et parfois centaines de personnes.

Pour éviter que les efforts d’une grande majorité de la population soient anéantis, le gouvernement a décidé de nouvelles mesures qui sont en vigueur à partir d’aujourd’hui dans la région de Lisbonne (municipalités de Lisbonne, Sintra, Amadora, Odivelas et Loures) :

  • Interdiction de rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public avec des contraventions qui peuvent aller jusqu’à 350 euros et 1 an d’emprisonnement. Pour information, jusqu’à’ maintenant, la police ne faisait que disperser la population.
  • Tous les commerces sont fermés à partir de 20h, sauf les restaurants
  • Interdiction de vendre (aires de service) et de consommer des boissons alcoolisées dans l’espace public
  • Les centres commerciaux seront tenus de respecter le nombre de personnes maximum autorisé par m2.
  • Les personnes infectées seront surveillées et punies si elles ne respectent pas le confinement obligatoire.

Toutes les autres règles mentionnées dans la mise à jour du 15 juin de cet article sont en vigueur dans le reste du pays.

Depuis le 15 juin, il y a eu 23 décès de personnes infectés par le coronavirus, ce qui fait une moyenne de 3,28 morts par jour lors des derniers 7 jours.

Il y a 441 personnes hospitalisées (+22 par rapport au 15 juin) et 72 personnes en soins intensifs (-1 personne par rapport au 15 juin).

Le nombre de nouveaux cas par jour est en moyenne de 385 personnes (il était à 300 le 15 juin), dont la majorité est située dans la région de Lisbonne, comme mentionné plus haut).

Je sais que la pandémie dure depuis plusieurs mois et que beaucoup de personnes commencent à être fatiguées ou pensaient à tort que le plus dur avait été fait, mais si on ne respecte pas les consignes de sécurité comme le port du masque et la distanciation sociale on va revenir 3 mois en arrière avec le risque d’un reconfinement que personne ne souhaite…

Pour avoir plus d’informations sur votre visite du Portugal cet été, je vous invite à lire la mise à jour du 15 juin ci-dessous.

Lundi 15 juin 2020 : Point de situation au Portugal

Depuis la dernière mise à jour de cet article (29 mai 2020), il y a eu 148 décès (1517 au total), ce qui fait une moyenne de 8,7 morts par jour (cette moyenne était à 14,48 le 29 mai).

Le nombre de personnes hospitalisées est passé de 512 à 419 et de 65 à 73 en soins intensifs.

Ces chiffres montrent que la pandémie est contrôlée et surtout que le déconfinement n’a pas provoqué une forte augmentation du nombre de malades nécessitant d’être hospitalisés.

Actuellement, il y a en moyenne 300 nouveaux cas de personnes (cette moyenne était de 249,8 le 29 mai) infectées par le virus, dont 90 % sont situés dans la région de Lisbonne et la Vallée du Taje.

Pour contenir la propagation dans cette région, le gouvernement a retardé l’ouverture des commerces de plus de 400 m2, comme les centres commerciaux (ils peuvent ouvrir à partir d’aujourd’hui) et a augmenté le nombre de tests pour isoler les personnes touchées par le coronavirus.

Beaucoup de ces nouveaux cas sont dus au non-respect des règles sanitaires (fêtes privées, etc.) par une partie de la population.

Cela démontre bien qu’il ne faut pas oublier que ce virus n’a pas disparu et qu’il faut respecter les nouvelles règles de vie pour ne pas revenir 3 mois en arrière !

Pour tous ceux qui vont venir visiter le Portugal (ces règles sont aussi valables pour ceux qui habitent au Portugal), sachez qu’il est obligatoire d’utiliser un masque  dans tous les endroits clos (restaurants, centres commerciaux, magasins, musées, etc.) et il faudra respecter la distanciation sociale entre les personnes qui ne sont pas dans notre groupe d’amis ou de famille.

Au restaurant, les tables sont distancées les unes des autres et vous pourrez retirer votre masque qu’une fois assis à table.

Pour accéder aux plages cet été, il faudra respecter la distanciation sociale. Pour que cette règle soit respectée, à l’entrée de chaque plage il y aura des feux tricolores ou des drapeaux pour vous informer si la plage peut accueillir du monde (vert ou jaune) ou si la capacité maximum est atteinte (rouge).

Si le feu tricolore ou le drapeau est rouge, il faudra chercher une autre plage pour un peu de farniente.

Pour avoir les informations en direct, je vous invite à télécharger l’application “Info Praia” sur votre smartphone Android ou IOS (application en portugais ou anglais).

Comme vous le savez sans doute, depuis aujourd’hui, de nombreux pays de l’Union européenne ont rouvert leurs frontières.

Le Portugal et l’Espagne vont continuer avec les frontières terrestres fermées jusqu’au 30 juin.

Jusqu’à la fin du mois de juin, le seul moyen d’arriver au Portugal est l’avion ou le bateau.

Aucune quarantaine ne vous sera exigée (je vous parle plus bas des exceptions pour l’archipel de Madère et Açores) et vous pouvez circuler librement dans tout le pays.

À partir du 1er juillet, les frontières terrestres seront à nouveau ouvertes, ce qui veut dire que vous pourrez venir au Portugal en voiture, camping-car, etc.

Cas particulier de l’archipel de Madère et des Açores :

L’archipel de Madère (Madère et Porto Santo) ouvre ses portes au tourisme le 1er juillet. 

Toutes les personnes qui souhaitent découvrir ce petit paradis portugais doivent :

  • Remplir et soumettre une enquête épidémiologique entre 48h et 12 heures avant le départ
  • Se soumettre à un contrôle thermique à l’atterrissage dans l’archipel
  • Avoir un test négatif effectué 72h avant l’heure d’atterrissage ou se soumettre à un test gratuit à l’arrivée à l’aéroport (temps nécessaire : 1h). Le résultat sera délivré dans les 12 heures. Pendant ce laps de temps le voyageur n’a pas besoin de faire un confinement, mais devra respecter la distanciation sociale et le port d’un masque (règles valables au-delà des 12h).
  • Tous les passagers seront surveillés via une application mobile (volontariat) ou par téléphone.

En cas de test positif au covid-19 le voyageur sera dirigé vers un hôtel et ses contacts directs seront soumis à un confinement obligatoire. Le gouvernement de Madère prend en charge les coûts du traitement, d’hébergement ainsi que les repas.

Pour éviter tout problème, il est conseillé au voyageur d’avoir une assurance voyage qui couvre le rapatriement, au cas où cela deviendrait nécessaire.

Sachez que vous pourrez vous déplacer entre les îles de Madère et Porto Santo sans devoir refaire un test au covid-19.

Ces informations viennent du tourisme de Madère. Je vous invite à lire l’article complet ici.

Archipel des Açores :

Pour entrer dans ce bel archipel il faudra :

 Avoir un test négatif effectué 72h avant l’heure d’atterrissage ou se soumettre à un test gratuit à l’arrivée à l’aéroport. Le résultat sera délivré dans les 12 heures. Pendant ce laps de temps le voyageur est dans l’obligation de faire une quarantaine à son domicile ou à son hôtel.

6 jours après le premier test (fait dans votre pays ou à votre arrivée aux Açores), il faudra faire un nouveau test au covid-19 (test gratuit).

Comme partout ailleurs au Portugal, le port du masque et la distanciation sociale sont obligatoires.

En cas de test positif, il faudra faire une quarantaine obligatoire jusqu’à que 2 tests consécutifs soient négatifs.

Si vous avez comme destination finale, par exemple l’île Terceira et que vous arrivez sur l’île de São Miguel, vous devrez attendre le résultat du test pour pouvoir prendre votre vol vers votre destination finale.

Si vous apportez un test négatif de votre pays, vous pourrez prendre les vols interîles sans problèmes.

Toutes ces règles sont valables aussi pour les voyageurs qui arrivent aux Açores par bateau (voilier, bateaux de croisière, etc.).

Information : ces règles sont valables du 15 juin au 30 juin. À partir du 1er juillet, les règles peuvent être ajustées en fonction de la situation. Source.

Garantie Clean & Safe : comme je l’ai déjà mentionné dans cet article, l’office du tourisme portugais a créé un label « Clean & Safe » qui est donné à toutes les entreprises liées au tourisme (restaurants, hôtels, etc.,) qui respectent toutes les normes de sécurité conseillées par les experts en santé publique portugais.

L’office du tourisme portugais a créé un site internet avec toutes les entreprises qui disposent du label. Après avoir visité une entreprise (hôtel, restaurant, musée, etc.), en entrant son nom sur la barre de recherche, vous pourrez donner votre avis concernant le respect des consignes sanitaires et consulter toutes les normes que l’établissement doit respecter.

Information : j’ai recommencé à envoyer des emails aux abonnés pour les aider à visiter le Portugal.

Si vous souhaitez avoir mes conseils exclusifs pour visiter le Portugal, n’hésitez pas à laisser votre email ci-dessous :

Vendredi 29 mai 2020 : Bilan 1 mois de déconfinement + vacances d’été

Il y a un mois quand le déconfinement a été annoncé, je n’aurai jamais pensé écrire ce qui suit !

Après près d’un mois (25 jours) de déconfinement, la situation au Portugal s’est nettement améliorée, tout l’inverse de ce à quoi je m’attendais.

Le premier mai quand j’ai annoncé sur cet article les nouvelles règles de vie à partir du 4 mai (début du déconfinement), il y avait au Portugal 1007 décès à cause du coronavirus, 892 personnes hospitalisées et 154 personnes en soins intensifs.

Jusqu’au, 28 mai 2020, il y a eu 1369 morts, et il n’y a plus que 512 personnes hospitalisées et 65 personnes en soins intensifs.

 En 25 jours, il y a eu 362 décès, ce qui fait une moyenne de 14,48 morts par jour, ce qui est une moyenne deux fois plus basse par rapport au mois d’avril.

On est d’accord que ce sont 362 décès de trop, mais avec le déconfinement on pourrait s’attendre à un nombre bien supérieur.

Les chiffres les plus intéressants sont du côté des malades à l’hôpital. Il y a eu une baisse de 380 personnes hospitalisées et moins 89 personnes en soins intensifs.

Concernant les cas confirmés, il y a actuellement (28 mai 2020) 31596 personnes, soit une augmentation de 6245 personnes (249,8 contaminations par jour). Source.

La très bonne nouvelle, c’est que la population respecte (dans la très grande majorité) la distanciation sociale et porte un masque dans les lieux fermés (commerces, au travail, etc.).

Le virus n’a pas disparu du Portugal, mais la pandémie est à ce stade contrôlée. Les Portugais commencent petit à petit à avoir une vie normale (avec de nouvelles règles de sécurité) et avec ces bonnes nouvelles, on va pouvoir entrer dans la dernière phase de déconfinement (à partir du 1er juin) avec l’ouverture des commerces de plus de 400 m2 (centres commerciaux) ainsi que les cinémas, théâtres et salles de concert (avec un nombre limité de places).

Espérons que ces bonnes nouvelles perdurent et que la population continue à respecter les règles de sécurité.

Vacances d’été 

Les pays européens sont en train de se mettre d’accord pour qu’à partir du mois de juillet et août les citoyens de l’Union européenne puissent circuler et partir en vacances dans les pays voisins.

Le Premier ministre portugais António Costa a publié un tweet (après avoir parlé avec le président français Emmanuel Macron) en annonçant que les Portugais qui habitent en France pourront se rendre au Portugal pour leurs vacances et qu’à leur retour en France (par avion ou voie terrestre) n’auront pas besoin de faire de quarantaine.

Je vous invite à lire cet article du Figaro qui explique en détail la situation.

Bien évidemment, cette mesure s’applique aussi à toutes les personnes qui habitent en France et qui n’ont pas la nationalité portugaise !

La même mesure va être appliquée entre le Portugal et le Royaume-Uni où il y a une forte présence de la communauté portugaise et d’où partent de millions de personnes chaque année pour visiter le Portugal.

Actuellement, le Portugal n’impose pas de quarantaine obligatoire aux personnes qui arrivent de l’étranger (sauf l’archipel de Madère et des Açores qui ont des règles un peu différentes), le seul risque était lors du retour dans votre pays.

Pour ceux qui n’habitent pas en France, je vous invite à vous renseigner si votre pays vous oblige à faire une quarantaine à votre retour de vacances de l’étranger. 

Si vous comptez venir visiter le Portugal en voiture, sachez que vous pourrez le faire à partir du 1er juillet, date à laquelle l’Espagne va ouvrir ses frontières.

Vous avez vos vacances au Portugal prévues pour le mois de juin ?

Si votre vol n’est pas annulé, vous pourrez visiter le Portugal sans problème (vérifiez tout de même si votre hébergement est ouvert). Je vous invite à contacter la compagnie aérienne pour savoir si le vol est bien maintenu. N’hésitez pas à les appeler 4 -5 jours avant votre départ, ainsi en cas d’annulation du vol, vous pourrez reporter vos réservations (hébergements, etc.) à une date ultérieure sans frais (sauf pour les réservations non remboursables).

Si vous n’avez fait aucune réservation, je vous conseille de venir visiter le Portugal qu’à partir du mois de juillet, car actuellement il y a encore très peu de vols vers le Portugal et les frontières avec l’Espagne sont fermées.

Doit-on commencer à réserver nos vacances pour le mois de juillet ou août ?

Lors de la dernière actualisation de cet article, je vous avais déconseillé de commencer à réserver et de le faire qu’à quelques jours de votre départ.

Cette semaine, après avoir regardé les prix des vols pour le mois de juillet et août, j’ai remarqué qu’ils étaient 2 fois moins chers que pour la même période de l’année dernière.

J’ai donc réservé deux billets pour mes parents pour le mois d’août de Paris vers Porto avec la compagnie aérienne portugaise TAP (lien affilié) pour seulement 160 euros par personne.

Est-ce qu’il y a un risque que les vols soient annulés ? Oui, mais avec toutes les bonnes nouvelles et les accords entre les pays européens, je pense que le risque est minime, car dans le pire des cas, vous aurez un bon d’achat pour de nouveaux billets et surtout cela vaut le coup de prendre quelques risques pour des vols aussi peu chers.

Concernant les autres réservations, voici ce que je vous conseille :

Hébergements : faites vos réservations sur Booking.com (lien affilié) avec l’annulation gratuite et aucun prépaiement requis (vous payez le jour de votre arrivée), ainsi si le vol est annulé, vous pourrez annuler votre réservation sans frais jusqu’à 48 heures avant votre arrivée.

Location voiture : le prix des locations de voiture (lien affilié) sont un peu moins chers qu’habituellement, mais la différence n’est pas énorme. Vous pouvez commencer à réserver, mais à la différence des hébergements, il faudra payer tout de suite et demander un remboursement 48h avant votre arrivée.

Comme les sommes à avancer pour la location de voiture sont importantes (si vous louez une voiture pour plus de 7 jours), je vous conseille d’attendre un peu et de réserver quelques jours avant votre départ (une à deux semaines avant).

Il y a des chances que les prix augmentent un peu, plus on s’approche de la date du départ en vacances, mais ainsi vous n’aurez pas votre argent bloqué.

Il est vrai que vous serez remboursé à 100 % jusqu’à 48h avant votre départ, mais aux derniers retours, les remboursements peuvent prendre plusieurs jours, surtout s’il y a un nombre important de demandes.

Activités : comme les prix ne changent pas en fonction de la demande, je vous invite à réserver vos activités avec seulement 2-3 jours à l’avance.

Cas particulier de l’archipel de Madère et des Açores :

Pour pouvoir entrer dans l’archipel de Madère il faut jusqu’au 30 juin, un test négatif au covid-19 effectué au maximum 72h avant, sinon il faudra être en quarantaine le temps que le résultat du test effectué à votre arrivée soit connu.

À partir du 1er juillet, à votre sortie de l’avion vous ferez un test au covid-19 et au bout d’une heure vous aurez le résultat. Si le résultat est négatif, vous pourrez entrer sur l’archipel de Madère et visiter ce petit paradis sans restrictions (en respectant les normes de sécurité). Source.

Pour information, l’archipel de Madère n’a eu que 90 cas d’infection au coronavirus et zéro décès !

Pour pouvoir entrer aux Açores, vous avez 4 solutions : 

1. Avoir les résultats d’un test au covid-19 négatif réalisé au maximum 72 heures avant votre arrivée aux Açores

2. Faire un test au covid-19 à votre arrivée aux Açores. Dans  ce cas, il faudra être en quarantaine 1 ou 2 jours, le temps d’avoir les résultats.

3. Réaliser une quarantaine volontaire de 14 jours dans un hôtel des Açores (payé par les entités locales)

4. Si vous refusez les 3 solutions, il faudra faire demi-tour et rentrer dans le pays d’origine
Source.

Pour information, l’archipel des Açores n’a eu que 146 cas d’infection au covid-19 et seulement 16 décès !

Jeudi 14 mai 2020 : Interdiction d’entrer au Portugal par la route…

Le Portugal vient de prolonger la fermeture des frontières avec l’Espagne jusqu’au 15 juin, mais elles continuent ouvertes (du côté portugais) pour le transport de marchandises, les travailleurs frontaliers et à toutes les personnes qui ont leur résidence principale au Portugal ou à ceux qui ont la nationalité portugaise.

Le seul problème c’est que l’Espagne vient de passer un décret qui oblige toute personne qui passe la frontière espagnole (venant de France ou du Portugal) à faire une quarantaine obligatoire de 14 jours, même si vous êtes juste de passage pour entrer au Portugal ou repartir dans votre pays.

Ce qui veut dire qu’à partir de demain 15 mai et tant que l’état d’urgence est en vigueur, aucune personne ne peut entrer au Portugal par la route sans faire une quarantaine de 14 jours en Espagne (sauf les travailleurs frontaliers, routiers, personnels de santé et personnel des transports aériens).

L’état d’urgence est en vigueur jusqu’au 24 mai en Espagne, mais va sans aucun doute être prolongé. Certains disent (presse portugaise) que cette mesure sera maintenue jusqu’au début juillet.

Information importante (mise à jour) : toute personne qui a sa résidence principale au Portugal ou dans un pays de l’UE, peut passer par l’Espagne pour rejoindre son domicile à condition d’avoir des justificatifs qui le démontrent. Je vous invite à consulter le site internet de votre ambassade au Portugal ou de l’ambassade portugaise dans votre pays. Pour les ressortissants français (beaucoup d’informations sont aussi valables pour les autres nationalités), je vous invite à lire cet article de l’ambassade de France au Portugal.

Les Portugais qui sont à l’étranger et qui ont leur résidence principale au Portugal peuvent aussi passer par l’Espagne, mais avant de le faire, je vous invite à contacter le consulat portugais ou l’ambassade portugaise dans le pays où vous êtes.

Pour ceux qui souhaitent venir au Portugal dans les prochains jours, il faudra le faire en avion.

Actuellement, il y a très peu de vols qui desservent les aéroports portugais, mais dans les prochains jours, les compagnies aériennes vont élargir leur offre.

À l’heure où j’écris ces lignes, les voyageurs qui arrivent au Portugal n’ont pas besoin de faire une quarantaine obligatoire (sauf ceux qui souhaitent aller dans l’archipel de Madère ou des Açores).

Si vous n’avez pas un motif urgent, je vous déconseille de venir au Portugal dans les prochains jours.

Dans un de mes derniers messages, je vous avais conseillé de ne pas visiter le Portugal avant le 15 juin. Cette fois, je vais aller un peu plus loin, et je vais vous conseiller de venir en vacances au Portugal qu’à partir du mois de juillet.

Les pays européens sont en train de se préparer à accueillir des touristes pour les mois de juillet et août, attendez donc un peu pour que les pays de l’Union européenne se mettent d’accord et qu’on ait des règles claires.

Avec la situation actuelle, je vous déconseille de réserver vos vacances, même pour le mois de juillet, août. Pour une fois, je vais vous conseiller de faire vos réservations seulement quelques jours avant votre départ.

Comme les choses changent rapidement et tant qu’on n’a pas de règles claires, il y a de fortes chances que vous devriez reprogrammer vos vacances. 

Même si l’Union européenne a précisé hier que les voyageurs ont le droit à être remboursés en cas d’annulation de leur réservation, dans les faits, ce qu’on va vous proposer c’est un bon d’achat à utiliser jusqu’à fin 2021.

Pour plus de sécurité, ne réservez rien en attendant de nouvelles informations.

La bonne nouvelle c’est que la situation s’améliore de jour en jour au Portugal. Il n’y a plus que 692 personnes hospitalisées à cause du covid-19, 103 personnes en soins intensifs et le nombre de décès par jour sont en moyenne de 15 personnes avec un total de 1175 morts depuis le début de la pandémie.

Le Portugal est en train de se préparer pour que vous puissiez venir visiter ses merveilles en toute sécurité. À partir du 18 mai, beaucoup d’endroits touristiques vous rouvrir avec de nouvelles normes de sécurité (vous pouvez lire mon message du 1er mai plus bas), comme le port du masque obligatoire et la limitation de personnes à l’intérieur de chaque établissement.

L’office du tourisme portugais a créé un label « Clean & Safe » qui sera donné à toutes les entreprises liées au tourisme (restaurants, hôtels, etc,) qui respectent toutes les normes de sécurité conseillées par les experts en santé publique portugais.

Comme vous le voyez, les Portugais ont hâte de vous recevoir à nouveau et que vous découvriez notre beau pays en toute sécurité. 

Nous devons être tous patients et attendre encore quelques semaines, mais c’est pour le bien de tous !

Information : Si vous avez déjà réservé votre séjour au Portugal et s’il est prévu à partir du mois de juillet, vous n’avez pas besoin d’annuler, car il y a de fortes chances (je dirai 90 %) que vous puissiez venir découvrir le Portugal.

Si votre séjour est prévu pour la fin mai ou le mois de juin, vérifiez que votre vol est maintenu (contactez directement la compagnie aérienne) et que votre hébergement est ouvert pendant votre séjour. Si c’est le cas, vous pouvez venir visiter le Portugal.

Vendredi 1er mai 2020 : Fin du confinement + ouverture de l’économie

Hier, 30 avril, le Premier ministre portugais a présenté au pays les nouvelles règles de vie qui débuteront le 4 mai.

Comme on s’attendait, le 2 mai, l’état d’urgence ne sera pas renouvelé et on passe un cran en dessous avec l’état de calamité publique. Le gouvernement aura encore de « super pouvoirs », mais la population n’aura plus des restrictions aussi strictes.

Un plan d’ouverture progressif de l’économie a été présenté avec des assouplissements par phases de 15 jours (4, 18 mai et 1er juin). 

Les assouplissements auront lieu tous les 15 jours, si les conditions de santé publique le permettent. Les hôpitaux disposent de 4 000 lits (seuil à partir duquel le système de santé entre en saturation) pour accueillir les malades du covid-19. 

Actuellement , il y a moins de 1000 personnes avec le coronavirus dans les hôpitaux portugais. Avec le déconfinement, il y a de fortes chances que ce nombre augmente, mais tant que le système portugais pourra accueillir des malades, l’assouplissement va continuer pour que l’économie puisse redémarrer.

Si le nombre de malades dans les hôpitaux s’approche de la limite des 4 000 places, le Premier ministre n’hésitera pas à faire marche arrière et à reconfiner le pays.

Pour éviter que cela arrive, le gouvernement a mis en place un plan d’ouverture par phases de 15 jours ainsi que de nouvelles règles pour la population. Les voici :

4 mai :

  • Ouverture de tous les magasins avec une superficie inférieure à 200 m2
  • Coiffeurs, esthéticiennes et semblables avec prise de rendez-vous
  • Concessionnaires automobiles
  • Librairies 
  • Services publics (impôts, etc.) avec prise de rendez-vous
  • Possibilité de pratiquer des sports individuels en plein air (tennis, golf) sans possibilité d’utiliser les piscines ni les vestiaires
  • Les places disponibles dans les transports publics seront limitées à 2/3 de la capacité habituelle
  • Le télétravail doit continuer dans toutes les entreprises où cela est possible

18 mai :

En plus des ouvertures du 4 mai, à partir du 18 mai, peuvent  ouvrir :

  • Les magasins avec une superficie inférieure à 400 m2 (ou que 400 m2 du total de la superficie si le magasin a une superficie supérieure)
  • Restaurants, cafés, pâtisseries et terrasses, mais ne peuvent accueillir que 50 % des clients habituels (nombre de places divisé par 2)
  • Bibliothèques et archives
  • Musées, monuments, palais, galeries d’art et similaires (avec un nombre limité de visiteurs en même temps)
  • Lycées pour les classes de première et terminale (les autres continuent leur cours à la maison)
  • Crèches
  • Cérémonies religieuses (messe, etc.) avec un nombre limité de personnes pour garder la distanciation sociale
  • 30-31 mai: matchs de football de la première ligue et la coupe du Portugal sans public dans les stades.

1er juin :

  • Toutes les boutiques des centres commerciaux
  • Cinémas, théâtres, salles de concert avec un nombre réduit de personnes
  • Lojas do cidadão (endroit où les Portugais règlent les problèmes administratifs comme le renouvellement de leur pièce d’identité)

Règles générales :

  • Confinement obligatoire pour toutes les personnes atteintes du covid-19
  • Devoir civique de ne pas sortir de chez soi sans raison (ce n’est pas une obligation, mais le gouvernement souhaite que les Portugais sortent de la maison seulement en cas de nécessité).
  • Interdiction de rassemblements de plus de 10 personnes (même avec la distanciation sociale)
  • Possibilité d’assister aux obsèques d’une personne de la famille
  • Dans les commerces, il y a une limite de 5 clients par 100m2 de surface
  • Distanciation sociale de 2 mètres 
  • Obligation d’utiliser des masques dans les transports publics, écoles, commerces et autres endroits fermés (des amendes sont prévues de 120 à 350 euros pour le non-respect du port du masque dans les transports publics – pour l’instant pas d’amendes prévues pour les autres situations)
  • La population pourra acheter des masques dans les commerces comme les supermarchés ou dans les pharmacies.
  • Les entreprises doivent respecter des règles strictes d’hygiène pour leurs employés ainsi que pour les clients.

Information importante : pour l’instant on n’a pas de date d’ouverture des bars, discothèques, salles de sports ainsi que les plages (autorisés seulement pour ceux qui font une activité nautique comme les surfeurs).

Est-ce qu’on peut commencer à réserver nos vacances pour cet été ?

Si les choses continuent dans le bon sens, on pourra à nouveau visiter le Portugal (avec les règles citées plus haut, comme l’utilisation de masques et le respect de la distanciation sociale).

Les hébergements (hôtels, appartements/maisons d’hôte) vont commencer à ouvrir pour certains au mois de mai, d’autres en juin et juillet, avec des règles encore à définir.

Je ne vous conseille pas de venir visiter le Portugal avant le 15 juin. Il vaut mieux voir comment les choses vont se passer les premiers jours de déconfinement et comment les nouvelles règles sont appliquées.

Vous pouvez commencer à réserver vos vacances à partir de la mi-juin, mais regardez bien les conditions d’annulation pour chaque réservation.

Choisissez toujours les entreprises (hébergements, location de voiture, activités) qui vous offrent l’annulation gratuite jusqu’à quelques jours avant votre arrivée.

Ainsi si les choses s’empirent vous pouvez récupérer votre argent facilement. Dans les autres cas, l’entreprise vous proposera un bon d’achat à utiliser jusqu’au 31 décembre 2021.

Information : au moment où j’écris ces lignes, on vient de dépasser les 1000 décès à cause du coronavirus (1007) et on a plus de 1647 personnes rétablies, sur un total de 25 351 cas confirmés.

Il y a 892 personnes hospitalisées, dont 154 en soins intensifs.

Espérons que ces bonnes nouvelles continuent pour qu’on s’approche de plus en plus d’une vie « normale ».

Lundi 27 avril 2020 : Interdiction de sortir de sa commune de résidence + message personnel

Pour éviter un exode de la population vers l’intérieur du pays, leur résidence secondaire ou le littoral, le gouvernement portugais a décidé de limiter les déplacements entre communes lors du long week-end du premier mai (du vendredi 1 au 3 mai).

Il sera donc interdit de sortir de sa commune de résidence, sauf pour aller travailler ou pour des motifs de santé. Pendant ces 3 jours pour sortir de sa municipalité de résidence, il faudra une déclaration qui justifie le déplacement entre communes. 

Le gouvernement a pris cette décision, car depuis quelques jours il y a un relâchement de plus en plus visible, suite aux bonnes nouvelles et aux informations sur le déconfinement programmé à partir du mois de mai.

Début mai, j’actualiserai à nouveau cet article, avec les nouvelles règles de vie (déconfinement progressif, ouverture de certains magasins, arrêt de l’état d’urgence, etc.).

Petit message personnel : samedi dernier, on était le 25 avril, une date pour beaucoup anodine, mais pour le Portugal et les Portugais cette date nous rappelle à quel point la liberté est un combat de tous les jours.

Cela fait seulement 46 ans (1974) qu’un coup d’État organisé par l’armée portugaise a renversé la dictature qui durait depuis les années 30 du XXe siècle.

Cette année, on n’a pas pu fêter cette date si importante dans la rue, mais l’esprit du 25 avril était bien présent parmi tous les Portugais qui se sont mis à la fenêtre pour chanter Grândola Vila Morena, la musique qui a donné le top départ à la révolution.

Avec « seulement » 32 ans, j’ai la chance de ne pas avoir vécu cette sombre période, mais quand j’écoute Grândola Vila Morena, je ne peux pas m’empêcher d’être ému. Les larmes montent petit à petit, jusqu’à couler sur mon visage…

En cette période difficile, on a un petit aperçu de que c’est de vivre en dictature. 

On pense à tort que tout ce qui a été acquis ne sera jamais perdu…

N’oubliez jamais : la liberté n’est pas une « donnée » acquise, c’est un combat de tous les jours ! 

Vive la liberté !

Vendredi 17 avril 2020 : prolongation de l’état d’urgence + vacances d’été

Hier, le président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, dans un message télévisé a communiqué au pays la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 2 mai (sans doute la dernière prolongation).

À l’heure où j’écris ces lignes, le décret qui définit les nouvelles règles pour les prochains 15 jours n’a pas encore été publié, mais je peux vous dire que les mesures seront un peu plus souples.

L’interdiction de sortir de sa commune de résidence a déjà été levée (elle a été mise en place que pour la période de Pâques) et la municipalité d’Ovar va sortir du confinement obligatoire dans les prochains jours.

Cet assouplissement des règles est dû au bon comportement des Portugais (il y a eu que quelques dizaines de personnes qui ont été interpellées pour crime de désobéissance), au « faible » nombre de personnes hospitalisées et de décès et aussi d’ordre économique.

Même si en règle générale les choses se passent mieux que prévu, il y a tout de même quelques couacs et des personnes qui oublient que ces bonnes nouvelles peuvent changer rapidement si on ne respecte pas les règles de sécurité mises en place depuis le début de la pandémie.

Voici un exemple de mauvais comportement qui a fait beaucoup de bruit au Portugal pendant Pâques : comme vous le savez sans doute le Portugal est un pays avec des traditions religieuses (catholiques) très ancrées dans la société, surtout dans le Nord du Portugal et pendant Pâques, une des traditions est de réunir la famille, amis, voisins chez soi pour accueillir le prêtre qui emmène le Christ sur la croix. Cette croix passe de « main en main » pour être embrassée.

Certaines personnes et même quelques prêtres ont eu la « bonne idée » de maintenir la tradition, certains dans la rue, d’autres dans des maisons de retraite, en oubliant les règles de sécurité comme l’éloignement social.

Voici une vidéo publiée par le journal portugais JN.pt qui montre un peu ce qui s’est passé : https://www.jn.pt/local/videos/fieis-filmandos-a-beijar-a-cruz-durante-a-pascoa-em-barcelos-12062334.html

Même si 95 %  de la population a suivi les règles, je tiens tout de même à vous parler de ces quelques cas, pour vous montrer que tout n’est pas rose au Portugal et qu’il n’y a pas de miracle portugais comme le suggèrent quelques journaux étrangers.

En fait, le vrai miracle fut les politiques portugais (gouvernement et président de la République) qui ont eu le courage de prendre des mesures restrictives au moment où on avait que quelques personnes atteintes du covid-19 et que tous les partis politiques aient approuvées les mesures en oubliant pour une fois, leurs intérêts.

La population a aussi très bien compris que si on ne respectait pas les règles, les conséquences seraient dramatiques en grande partie à cause de la fragilité de notre système de santé sous financé depuis la crise financière de 2008.

Grâce à ces mesures, à l’heure où j’écris ces lignes « il n’y a que » 657 décès des suites du coronavirus, ce qui fait une moyenne de 64 morts pour 1 million d’habitants.

Si les choses continuent dans le bon sens, à partir du mois de mai, le Portugal va commencer à ouvrir de nombreux services et commerces de proximité pour permettre à l’économie de fonctionner.

Ces ouvertures se feront avec des mesures strictes de sécurité pour que le virus continue à se propager lentement. Je ferai une mise à jour dès qu’on aura connaissance des nouvelles règles.

Voici une question que j’ai reçue de nombreuses fois de la part de mes lecteurs : est-ce qu’on peut commencer à réserver nos vacances au Portugal pour cet été ?

Actuellement, les frontières terrestres portugaises sont fermées jusqu’au 14 mai et les vols vers le Portugal sont autorisés seulement depuis l’espace Schengen ou les pays avec une forte présence de la communauté portugaise.

Même si les frontières ouvrent après le 14 mai, je ne vous conseille pas de réserver vos vacances ni de venir au Portugal tant qu’on n’ait pas de dates précises de la réouverture des lieux touristiques, des restaurants et des hôtels.

L’état portugais va dans les prochaines semaines créer de nouvelles règles de sécurité pour que les établissements touristiques puissent rouvrir.

À mon avis, en plus de la limitation du nombre de personnes présentes dans chaque endroit (restaurants, hôtels, etc.) et des nouvelles normes d’hygiène, il y a de fortes chances que le port du masque soit obligatoire.

Dès qu’il y aura du nouveau, je vous préviendrai (dans cet article et par email) pour que vous puissiez programmer vos vacances.

Même si ces conseils vont à l’encontre de mes intérêts financiers, je veux par-dessus tout que vous ne perdiez pas votre argent et que vous puissiez passer de merveilleuses vacances au Portugal !

En attendant de pouvoir réserver votre séjour au Portugal, n’hésitez pas à lire mes articles pour choisir les lieux à visiter et commencer à préparer vos itinéraires.

Ainsi, dés que les choses s’améliorent, vous n’aurez plus qu’à réserver vos billets d’avion, hôtels, locations de voiture et activités.

Courage dans cette situation inédite ! On commence à voir la lumière au bout du tunnel !

Samedi 4 avril 2020 : prolongation de l’état d’urgence + mesures plus strictes 

Jeudi dernier, le président de la République portugaise a prolongé l’état d’urgence au Portugal pour les prochains 15 jours (du 3 au 17 avril) et a donné au gouvernement des pouvoirs encore plus importants comme la régulation des prix pour lutter contre la spéculation.

Voici les nouvelles règles de vie au Portugal jusqu’au 17 avril :

Confinement obligatoire au domicile ou dans un établissement de santé de toute personne atteinte du covid-19 ou SARS-Cov2 ainsi que les personnes suspectes. Le non-respect de ce confinement sera considéré comme un crime de désobéissance.

Les personnes de plus de 70 ans doivent rester le plus possible à la maison et sortir qu’en cas d’extrême nécessité (faire les courses alimentaires, résoudre un problème de santé, aller à la banque, la poste, chez son assureur ou sortir son animal de compagnie). Cette règle ne s’applique pas aux personnes qui travaillent dans le milieu de la santé, les forces de sécurité, les politiques et magistrats.

Toutes les autres personnes peuvent sortir de la maison, mais doivent avoir une justification valable. Faire du tourisme, aller à la plage ne rentre évidemment pas dans les choses qu’on peut faire.

Période de Pâques : entre le 9 et le 13 avril, partout au Portugal, il sera interdit de sortir de sa municipalité de résidence, sauf pour aller travailler ou pour des motifs de santé. Pendant ces 5 jours pour sortir de sa municipalité de résidence, il faudra une déclaration de son employeur. Les aéroports portugais seront fermés aux vols commerciaux.

Toutes les entreprises ouvertes au public doivent respecter des règles strictes pour pouvoir accueillir des clients (limitation du nombre de clients à l’intérieur de l’établissement, une distance minimum de 2 mètres entre chaque personne et désinfecter tout ce qui est touché par les clients comme les caisses, terminaux de paiements, etc.).

Témoignage : même si cette règle était déjà présente dans les autres décrets c’est seulement à partir d’hier (vendredi 3 avril) que les commerces ont commencé à appliquer ces consignes à la lettre. En allant faire les courses, j’ai pu constater ce changement.

On doit attendre à l’extérieur de l’établissement avec une distance d’au minimum 1 mètre, on entre seulement quand une personne sort, les caisses sont nettoyées fréquemment, les terminaux de paiements sont nettoyés entre chaque client, il y a des marquages au sol pour garder la distance obligatoire entre chaque personne et les employés de caisse ont enfin des protections.

Je trouve dommage qu’on ait attendu 15 jours pour appliquer ces règles qui étaient déjà préconisées lors de la déclaration de l’état d’urgence en mars. Cela prouve qu’une minorité de personnes / entreprises agissent seulement   s’ils sont contraints à le faire par la loi…

En plus de la période de Pâques, la municipalité d’Ovar près d’Aveiro, ainsi que toutes les municipalités de São Miguel aux Açores sont en confinement obligatoire, cela veut dire que les personnes peuvent seulement entrer ou sortir qu’en cas de nécessité absolue (travailler, raisons de santé, etc.)

Pour terminer cette mise à jour, je tiens à vous informer qu’il y a actuellement (samedi 4 avril) 10 524 personnes atteintes par le coronavirus (cas confirmés), 266 personnes décédées, 75 personnes rétablies et plus de 80 000 personnes suspectes d’être atteintes par le virus.

Lundi 30 mars 2020 : le Portugal dépasse le seuil symbolique des 100 décès à cause du coronavirus

Ce week-end, le Portugal a dépassé les 100 morts (140 à l’heure où j’écris ces lignes) suite à l’infection par le covid-19. Ce chiffre peut sembler dérisoire, surtout si on compare avec nos pays voisins, mais il ne faut pas oublier qu’on a que 10 millions d’habitants.

Si le Portugal avait le même nombre d’habitants que la France, le nombre de morts serait autour de 840. En regardant le nombre de décès en France (2606 – au moment où j’écris ces lignes), on peut se dire que la situation au Portugal est bien meilleure, sauf que la crise sanitaire a commencé bien plus tôt en France (premier cas de covid-19 le 23 janvier) qu’au Portugal (premier cas, le 1er mars).

Tout cela pour dire que la situation va s’empirer dans les prochains jours et que le pic de la pandémie au Portugal n’arrivera qu’au mois de mai (le gouvernement portugais prévoit même le pic vers la fin du mois de mai).

La gravité de la situation a été comprise par la grande majorité de la population portugaise, mais une partie continue à ne pas vouloir comprendre la dangerosité de leurs actes…

Même si en apparence toute la population reste à la maison, dans les faits c’est un peu différent. Beaucoup de personnes font encore des repas de famille (je parle de la famille qui n’habite pas avec nous), il y a même un exode d’une partie de la population vers l’intérieur du pays (le mieux à faire pour propager le virus à une population âgée) pour être soi-disant « en sécurité » ou tout simplement pour utiliser l’habitation secondaire plus grande que les appartements en ville.

Pour limiter ce phénomène la police a fait des contrôles samedi dernier à tous les véhicules qui voulaient quitter Lisbonne vers le sud du pays en empruntant le pont 25 avril, ainsi que sur la principale autoroute (A1) qui relie Lisbonne à Porto.

La police a obligé de nombreux conducteurs à faire demi-tour et n’a laissé passer que ceux qui avaient des justifications valables.

Pour l’instant, le Portugal mise sur la bonne volonté de la population pour suivre les conseils du gouvernement, mais si ces phénomènes continuent, il y a de fortes chances qu’on arrive à des règles beaucoup plus strictes comme dans les autres pays européens (Espagne, France, Italie).

Avis personnel : avec le pic de la pandémie qui est repoussé de plus en plus loin (ce qui est parfait pour ne pas surcharger les hôpitaux), la crise sanitaire risque de durer de longs mois. Suite aux nouvelles données, je ne pense pas que la situation s’améliore avant le 15 juin (j’espère sincèrement me tromper…).

Une fois que le pic de la pandémie sera atteint et que les états commenceront à assouplir les règles de vie, il faudra qu’on arrive à contrôler le virus pour ne pas voir arriver une deuxième vague quelques semaines plus tard et qu’on reparte dans un confinement strict (ce qui serait désastreux niveau sanitaire, mais aussi pour l’économie de chaque pays).

Selon moi, après ce premier confinement, il faudra s’habituer à de nouvelles règles de vie commune. Il faudra que tout le monde utilise des masques (oui, les masques sont utiles pour freiner le virus, à condition que toute la population soit équipée), et que des tests soient effectués sur tous les cas suspects pour isoler les cas positifs du reste de la population.

Je ne vois que ces 2 solutions pour éviter un nouveau confinement généralisé et pour que la vie « normale » puisse reprendre.

La situation est et sera difficile dans les prochaines semaines, mais ne nous laissons pas abattre par cette ambiance morbide. Profitons de cette période pour parler plus longuement avec les gens qu’on aime (via internet ou au téléphone), lire, nous former, nous préparer à l’après-crise tout en limitant les informations négatives (1 fois par jour, suffit pour être au courant de ce qui se passe autour de nous).

Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour limiter la propagation de ce virus , faisons-le pour nous et pour les autres.

N’oubliez pas, nos actes peuvent tuer ou sauver des vies. C’est à nous de savoir ce que l’on veut !

Mercredi 25 mars 2020 : message urgent aux camping-caristes

Après l’annonce des mesures à appliquer pendant l’état d’urgence (voir ce que j’ai écrit le vendredi 20 mars, ci-dessous) le gouvernement portugais a publié un décret ce dimanche avec toutes les nouvelles règles de vie au Portugal.

Une des mesures prises est la fermeture de tous les campings et aires de service pour camping-cars. Depuis le lundi 23, les campings et aires de services ont pour interdiction d’accueillir de nouvelles personnes et tous ceux qui y sont doivent partir au maximum jusqu’au vendredi 27 mars.

La seule exception ce sont les personnes qui ont une résidence permanente (déclaré avant l’état d’urgence) dans un de ces campings et qui n’ont pas un autre endroit pour habiter.

Les camping-caristes ont 3 options :

Partir avec leur camping-car sur la route vers leur pays d’origine (France, Suisse, Belgique, etc.). Le site internet de l’ambassade de France au Portugal a écrit un article détaillé avec les autorisations à télécharger pour pouvoir circuler en Espagne et en France. Si vous prenez la route, avant de partir, faites le plein, achetez les biens essentiels dans un supermarché proche de là où vous êtes et circulez calmement tout en respectant l’éloignement social.

Laisser leur camping-car au Portugal et rentrer en avion. Si vous choisissez cette option, je vous invite à contacter les autorités locales (Mairie, Gendarmerie (GNR) ou Police (PSP) où vous vous situez pour savoir où vous pouvez laisser votre camping-car. Contactez aussi l’ambassade de votre pays située au Portugal pour qu’ils puissent vous aider.

Rester au Portugal. Il y a beaucoup de personnes qui on décidé de rester au Portugal, car la situation est meilleure (au moment où j’écris ces lignes) qu’en Espagne et en France, ou parce qu’ils ne souhaitent pas conduire de nombreuses heures (souvent plus de 16h de route) pour arriver à la maison, traverser l’Espagne dans la situation actuelle, ou encore laisser leur camping-car au Portugal.

Pour tous ceux qui restent au Portugal, je vous conseille de louer une maison (vous pouvez faire votre recherche sur Booking.com ou sur Airbnb) ou un terrain privé (voir plus bas) où vous pouvez stationner votre camping-car pour les 2 prochains mois.

Surtout, ne faites pas du camping sauvage (garer votre camping-car dans des endroits non autorisés), car les autorités vont commencer à sévir (comme dans les pays voisins) dès que la situation s’aggravera.

Dans cette situation délicate, et pour que la situation ne devienne encore plus compliquée, je vous invite à rester calme, choisissez la meilleure solution pour votre situation et surtout, suivez les consignes des autorités.

Pour aider les camping-caristes qui n’ont pas où aller dans cette situation difficile, la chaine YouTube Voyage à Plein Temps a décidé de créer une carte solidaire où ceux qui ont un terrain disponible peuvent le proposer aux personnes en difficulté.

Actuellement, la majorité des propositions d’aide sont en France, mais j’espère sincèrement qu’il y aura des personnes au Portugal qui pourront venir en aide aux camping-caristes qui n’ont nulle part où aller.

Pour aider, ou demander de l’aide, je vous invite à cliquer ici.

Vendredi 20 mars 2020 : application de l’état d’urgence

Après la déclaration de l’état d’urgence mercredi par le président de la république, hier en fin de journée, le Premier ministre a défini les nouvelles règles de vie au Portugal pour les prochains jours :

  • Toute personne qui a été testée positive au covid-19 ou est sous surveillance est maintenant en quarantaine obligatoire (à la maison ou à l’hôpital). Le non-respect de la quarantaine est considéré comme un crime de désobéissance.
  • Toutes les personnes qui n’ont pas de symptômes ne sont pas en quarantaine obligatoire, mais doivent au maximum rester à la maison et sortir qu’en cas de nécessité (travailler, faire les courses alimentaires, aller à la pharmacie, sortir son animal de compagnie), tout en respectant l’éloignement social (minimum 1 mètre de distance entre chaque personne). Dans cette première phase, le gouvernement n’a pas souhaité contraindre la population à une quarantaine obligatoire, car les Portugais se sont mis volontairement en quarantaine (propos du Premier ministre).
  • Tous les commerces qui accueillent du public seront fermés (restaurants, bars, coiffeurs, etc), sauf les boulangeries, épiceries, supermarchés, pompes à essence, pharmacies, kiosques, et tout les commerces qui vendent des biens et proposent des services essentiels à la vie de la population, comme les banques ou la poste.
  • Les restaurants peuvent continuer à travailler pour livrer les plats à domicile ou à emporter.
  • Les centres commerciaux fermeront leurs portes, mais les supermarchés qui s’y trouvent resteront ouverts.
  • Toutes les entreprises qui ne sont pas ouvertes au public doivent continuer leur activité normalement (en améliorant les conditions sanitaires pour protéger leurs employés), sauf dans les municipalités ou l’état de calamité publique a été déclaré (c’est le cas de la municipalité d’Ovar, près d’Aveiro, où de nombreux cas de covid-19 ont été déclarés.
  • Tous les services publics seront fermés au public (les fonctionnaires travailleront en télétravail). On peut les contacter par téléphone ou sur internet et en cas de nécessité un rendez-vous peut être pris.
  • Dans les transports publics, le nombre de places sera réduit pour permettre de respecter l’éloignement social.

Dans cette première phase, la police aura un rôle pédagogique, mais si la population ne respecte pas les consignes, il y aura un durcissement des règles et des contraventions !

Information de dernière minute : à partir de la semaine prochaine, toutes les personnes qui arriveront au Portugal seront mises en quarantaine obligatoire pendant 14 jours.

En plus des nouvelles règles de vie mentionnées ci-dessus, voici les autres qui sont encore valables :

  • Frontières fermées entre le Portugal et l’Espagne (sauf pour les marchandises et les travailleurs frontaliers) – si vous habitez en France, on vous laissera sortir du Portugal pour que vous puissiez rentrer chez vous.
  • Interdiction des vols entre les aéroports du Portugal, Espagne, Italie et Chine.
  • Interdiction de débarquement de passagers des bateaux de croisière.
  • Interdiction de consommer de l’alcool dans la rue
  • Fermeture de toutes les écoles, universités, musées
  • Tous les commerces qui restent ouverts doivent limiter le nombre de clients simultanément. Il faudra attendre à l’entrée de chaque établissement que la fréquentation baisse pour pouvoir entrer.
  • Quand on attend pour entrer dans un commerce, banque, etc, il faut laisser un espace minimum d’un mètre entre chaque personne.
  • Les services publics (impôts, renouvellement pièce d’identité, passeports, etc) restent ouverts par téléphone au 300 003 990 (particuliers) ou le 300 003 980 (entreprises), ou en prenant un rendez-vous sur https://eportugal.gov.pt/
  • Si vous avez un passeport, pièce d’identité, permis de conduire portugais, ou un certificat de résidence au Portugal avec une date d’expiration qui se termine à partir de 9 mars 2020, ne vous déplacez pas pour les renouveler. Ils restent valables jusqu’au 30 juin.
  • Açores et Madère : Toute personne qui arrive dans l’un de ces archipels sera mise en quarantaine pendant 14 jours pour réduire le risque de contamination de la population locale.

Message important : je vois encore pas mal de personnes à prendre cette pandémie à la légère (au Portugal et en France), mais si on ne reste pas confinés à la maison et qu’on ne respecte pas l’éloignement social, on va vers une catastrophe humanitaire…

Après l’Italie, c’est au tour de l’Espagne de laisser mourir de nombreux patients faute de places dans les hôpitaux et de matériel. On est actuellement dans une médecine de guerre !

Faisons tout pour sauver des vies, restons au maximum à la maison, évitons les contacts sociaux, et aidons les autorités à nous aider !

N’attendez pas qu’il y ait des milliers de morts pour prendre conscience du problème.

Comme une infirmière l’a dit : applaudir tous les soirs les soignants, c’est bien, mais respecter les consignes c’est encore mieux !

Si vous avez des symptômes (fièvre, toux) qui peuvent dire que vous êtes atteint du covid-19, appelez (si vous êtes au Portugal) le 808 24 24 24.

Si vous avez la nationalité portugaise et que vous rencontrez des difficultés à rentrer au Portugal, envoyez un email en expliquant votre situation ici : covid19@mne.pt ou appelez le 00351 217 929 755

Si vous êtes au Portugal et que vous avez des difficultés pour rentrer à la maison (dans votre pays), je vous invite à appeler le consulat ou l’ambassade de votre pays situé au Portugal.

Message positif du tourisme de la région Centre du Portugal : regardez la vidéo, puis lisez le texte ci-dessous

Traduction de la vidéo :

Ce sont des moments comme ceux que nous vivons qui nous obligent à arrêter puis à recommencer.
Des temps qui nous privent de notre liberté, mais qui nous font aussi croire. Croire qu’on peut, qu’on gagnera.
Il sera temps de redonner des ailes à nos rêves, d’embrasser ceux que nous aimons, de sourire sans ombres. Il y aura du temps pour recommencer, voyager, courir, voler. Ressentir et vibrer à nouveau, avec le vent, le soleil, la pluie.
Il sera temps de naviguer et de se retrouver.
Jusque-là, nous resterons à la maison. Tous ensemble dans cette lutte, on vaincra !

Mercredi 18 mars 2020 : le Portugal est en état d’urgence pendant au moins 2 semaines

En fin de journée, le président de la République portugaise a déclaré l’état d’urgence jusqu’au 2 avril (renouvelable). On vient aujourd’hui de franchir une nouvelle étape dans la lutte contre ce virus. Le but c’est de ralentir au maximum sa propagation pour ne pas saturer les hôpitaux portugais et surtout de sauver des vies.

Dans les prochaines heures, le gouvernement portugais va informer le peuple portugais des nouvelles règles de vie au Portugal.

En attendant, voici les grandes lignes que cet état d’urgence permet :

  • Internement obligatoire à domicile ou dans les établissements de santé
  • Restrictions de circulation sur les voies publiques
  • Réquisition d’immeubles privés. hôpitaux privés, commerces, industries ou autres entreprises pour accueillir des patients
  • Réquisition des entreprises et salariés du public ou du privé à travailler pour maintenir le pays en fonctionnement
  • Réquisition de personnel du secteur public ou privée des secteurs de la santé, sécurité et défense
  • Suspension du droit de grève
  • Restrictions à la liberté de culte peuvent être imposés


Par ailleurs, le gouvernement portugais a créé un site internet : https://covid19estamoson.gov.pt/ pour répondre à toutes les questions des Portugais.

Pour ceux qui ne parlent pas le portugais, le gouvernent a publié ce document : https://drive.google.com/file/d/1gHvo_zIIttb_ynVP5u5bmB8pLmVS6rO1/view

Vous pouvez lire ce document dans 18 autres langues que le français : https://drive.google.com/drive/folders/1QeKaeGbajcbRHdsPvQADSIjE7VuSbHFA

Lundi 16 mars 2020 : le Portugal est en état d’alerte jusqu’au 9 avril

  • Frontières fermées entre le Portugal et l’Espagne (sauf pour les marchandises et les travailleurs frontaliers) – si vous habitez en France, on vous laissera sortir du Portugal pour que vous puissiez rentrer chez vous.
  • Interdiction des vols entre les aéroports du Portugal, Italie et Chine.
  • Interdiction de débarquement de passagers des bateaux de croisière.
  • Interdiction de consommer de l’alcool dans la rue (en dehors des bars / terrasses ouverts.
  • Fermeture de toutes les écoles, universités, musées, bars (à partir de 21h) et discothèques.
  • Réduction obligatoire d’un tiers des clients pour les restaurants, terrasses pour qu’il y ait une distanciation sociale entre les clients.
  • Tous les commerces, supermarchés, centres commerciaux, pharmacies doivent limiter le nombre de clients simultanément. Il faudra attendre à l’entrée de chaque établissement que la fréquentation baisse pour pouvoir entrer.
  • Quand on attend pour entrer dans un commerce, banque, etc, il faut laisser un espace minimum d’un mètre entre chaque personne.
  • Les services publics (impôts, renouvellement pièce d’identité, passeports, etc) restent ouverts, mais accueillent du public seulement en cas d’urgence (il faut prendre un rendez-vous sur https://eportugal.gov.pt/ ou en appelant le 300 003 990 (particuliers) ou le 300 003 980 (entreprises)).
  • Si vous avez un passeport, pièce d’identité, permis de conduire portugais, ou un certificat de résidence au Portugal avec une date d’expiration qui se termine à partir de 9 mars 2020, ne vous déplacez pas pour les renouveler. Ils restent valables jusqu’au 30 juin.
  • Açores et Madère : Toute personne qui arrive dans l’un de ces archipels sera mise en quarantaine pendant 14 jours pour réduire le risque de contamination de la population locale.

Source : gouvernement portugais : https://www.portugal.gov.pt/

Faisons tout le nécessaire pour que cette épreuve soit qu’un lointain souvenir !

Courage !

Tiago