Travailler au Portugal : tout ce qu’il faut savoir (salaire, démarches, etc.)

Vous souhaitez travailler au Portugal, mais vous ne connaissez pas les étapes à suivre ni les conditions de travail de ce beau pays ?

Dans cet article, je vais vous parler des métiers qui sont recherchés au Portugal, où trouver un emploi, les salaires proposés et les entreprises qui recrutent même si vous ne parlez pas portugais.

Travailler au Portugal : Tout ce qu’il faut savoir (salaire, conditions de travail, démarches, métiers recherchés, etc.)

Avertissement : Cet article peut contenir des liens affiliés, ce qui signifie que je reçois une petite commission si vous décidez d’effectuer un achat via mes liens, sans frais pour vous. Veuillez lire les mentions légales pour plus d’informations.

Conditions de travail au Portugal et salaire

Les salariés du secteur privé au Portugal travaillent 8 heures par jour, soit 40 heures par semaine (5 jours travaillés). Les fonctionnaires travaillent 7 heures par jour, soit 35 heures par semaine.

Si vous travaillez dans une petite entreprise, vous pouvez faire 175 heures supplémentaires par an ou 150 heures par an si vous travaillez dans une grande entreprise (avec un maximum de 2 heures supplémentaires par jour).

Ces heures supplémentaires sont payées au minimum 25 % en plus du taux horaire habituel et vont jusqu’à 50% les jours fériés.

Si vous êtes dans une entreprise depuis plus d’un an, vous avez le droit à 22 jours de vacances. Si vous avez un contrat à durée déterminée (CDD) inférieure à 1 an, vous avez le droit à 2 jours de vacances par mois travaillé. Ces jours de vacances peuvent être utilisés une fois que vous avez complété 6 mois dans l’entreprise.

Si vous avez un CDD inférieur ou égal à 6 mois, il faudra prendre vos vacances avant la fin de votre contrat (c’est souvent payé en solde de tout compte).

En plus des jours de vacances, vous avez le droit à 13 jours de repos supplémentaires répartis tout au long de l’année (fériés).

Le salaire minimum (SMIC) au Portugal est fixé à 665 euros bruts par mois payable en 14 fois. En plus des 12 mois calendaires, le salaire base est doublé le mois des vacances (souvent payé en juin) et en décembre (prime de Noël).

Si vous étiez payé sur 12 mois, le SMIC brut portugais serait de 775 euros ou 690 euros nets (après impôts et sécurité sociale).

En plus du salaire de base, beaucoup d’entreprises proposent des primes de performance, assiduité, alimentation (4,77€ par repas) et transport, ce qui peut faire approcher le salaire (SMIC + primes) des 950 euros par mois sur 12 mois ou 814 € sur 14 mois.

Information : plus de 60 % des travailleurs au Portugal (2 millions de personnes) gagnent moins de 800 euros par mois (salaire sur 14 mois).

Comme vous pouvez le voir, les salaires au Portugal sont moins élevés que dans les autres pays de l’Europe de l’Ouest. À titre d’exemple, le SMIC portugais est 43 % moins élevé que le SMIC français.

Heureusement que le coût de la vie au Portugal est inférieur aux autres pays de l’Europe de l’Ouest. Si l’on compare le coût de la vie au Portugal et en France, vivre au Portugal vous coûtera au minimum 22 % en moins.

Si vous vivez en France et que vous souhaitez venir vivre et travailler au Portugal, pour avoir le même niveau de vie, il faut au maximum que votre salaire soit inférieur de 22 % par rapport à votre salaire français (si vous vivez dans un autre pays, n’hésitez pas à comparer les prix entre les deux pays).

Exemple : si vous gagnez 1260 euros en France, votre salaire au Portugal doit être au minimum de 1000 euros pour que vous ayez accès au même niveau de vie.

Un employé qui travaille au Portugal a le droit à 40 heures de formation par an (il faut travailler au moins 3 moins dans l’entreprise), ce qui équivaut à environ 3 heures de formation par mois travaillé. La formation peut être dispensée par l’employeur ou par un organisme certifié.

Si besoin, vous pouvez avoir des absences justifiés (non rémunérés) dans les cas suivants :

  • Mariage (jusqu’à 15 jours)
  • Décès d’un proche (parents, enfants, mari ou femme, beau-frère, belle-soeur) : 5 jours
  • Décès d’un proche plus éloigné (cousin, grands-parents, etc.) : 2 jours
  • Maladie / accident d’un enfant : 30 jours par an
  • Autres situations : à négocier avec son employeur

Les congés parentaux au Portugal vont jusqu’à 150 jours payés à 100 % ou 180 jours payés à 87 %. Avant l’accouchement, la mère peut demander à s’arrêter 30 jours avant et le papa doit obligatoirement prendre 15 jours de congés après la naissance.

Source : https://www.e-konomista.pt/principais-condicoes-de-trabalho-em-portugal/

Pour avoir le droit au chômage au Portugal, il faut travailler au minimum 360 jours lors des derniers 24 mois.

Le nombre de jours d’indemnités chômage que vous avez le droit va dépendre de votre âge et du nombre de mois travaillés.

Si vous avez moins de 30 ans et avez travaillé moins de 24 mois, vous avez le droit à 270 jours d’indemnités. Si vous avez travaillé plus de 2 ans, vous avez le droit à 360 jours d’indemnités.

Si vous êtes dans une tranche d’âge plus élevée (30-39, 40-44, 45+), vous aurez le droit au minimum
à 360 jours d’indemnités et cela peut monter jusqu’à 900 jours, si vous avez plus de 44 ans et avez travaillé plus de 72 mois.

L’allocation de chômage équivaut à 65 % de votre salaire de base mensuel (x 14 mois).

Source : https://www.seg-social.pt/subsidio-de-desemprego

Métiers recherchés au Portugal et entreprises qui recrutent

Les secteurs qui recrutent le plus sont :

  • Santé
  • Tourisme (sauf pendant une pandémie)
  • Nouvelles technologies
  • Agriculture
  • Services (centres d’appel, etc.)

Pour inciter les expatriés à venir s’installer au Portugal, le gouvernement portugais propose avec le statut RNH (résident non habituel) une imposition sur les salaires bloqués à 20 % pendant 10 ans.

Voici les professions qui sont couvertes par ce dispositif :

  • Directeur général et directeurs exécutifs de sociétés
  • Directeurs des services administratifs et commerciaux
  • Directeurs de la production et des services spécialisés
  • Directeurs d’hôtels, de restaurants, de commerces et d’autres services
  • Spécialistes en physique, mathématiques, ingénierie et techniques connexes
  • Médecins
  • Dentistes et stomatologues
  • Professeurs d’université ou supérieur
  • Spécialistes des technologies de l’information et de la communication (TIC)
  • Auteurs, journalistes et linguistes
  • Artistes créatifs et des arts du spectacle
  • Techniciens et professions en sciences et ingénierie de niveau intermédiaire
  • Techniciens des technologies de l’information et de la communication
  • Agriculteurs et ouvriers qualifiés de l’agriculture et de la production animale
  • Travailleurs qualifiés de l’agriculture et de la production animale orientés vers le marché
  • Travailleurs qualifiés de la sylviculture, de la pêche et de la chasse orientés vers le marché
  • Ouvriers qualifiés de l’industrie, de la construction et de l’artisanat
  • Ouvriers qualifiés de la métallurgie, les transformateurs d’aliments, les ouvriers du bois, du textile, artisanat, imprimerie, instruments de précision, joailliers et les travailleurs de l’électricité et de l’électronique.

Pour avoir le droit à une imposition bloquée à 20 % pendant 10 ans, il faut que vous ayez au moins le niveau 4 (Baccalauréat pour la France) du cadre européen des certifications ou avoir cinq ans d’expérience professionnelle (il faudra apporter des preuves) .

Le secteur des services (centres d’appel) ne bénéficie pas de la réduction d’impôts (RNH), mais c’est un des secteurs qui recrute le plus de personnes sans avoir besoin de diplôme.

La demande est telle que certaines entreprises proposent même de vous payer le billet d’avion, le logement (en colocation) et les frais inhérents.

Le salaire de base est le SMIC portugais, mais avec les primes le salaire net tourne autour des 900 euros par mois. Les contrats de travail sont des CDD de 6 à 12 mois qui peuvent être renouvelés au maximum 3 fois avant d’être transformés en CDI. Certaines entreprises vous proposeront des CDI au moment du premier ou deuxième renouvellement du CDD.

Travailler dans les centres d’appels ne vous offrira pas des revenus élevés, mais cela peut être intéressant pour ceux qui souhaitent s’installer au Portugal sans attendre de trouver un emploi dans leur domaine, qui ne parlent pas portugais ou pour ceux qui souhaitent juste vivre au Portugal pendant 1 ou 2 ans.

Les entreprises les plus connues du secteur (qui proposent des emplois en langue française) sont : Teleperformance, WebHelp, Armatis. Elles sont situées à Lisbonne, Porto, Braga et Guimarães.

Conseil pour ceux qui souhaitent travailler dans les centres d’appels : si vous n’aimez pas vendre ou être sous pression en permanence, évitez les projets où vous avez des objectifs de vente. Privilégiez les projets « support client » où vous résolvez les problèmes liés à l’achat ou à la technique.

Où trouver un emploi au Portugal ?

Je vais lister ci-dessous les sites internet les plus connus au Portugal pour trouver un emploi :

IEFPonline : Le pôle emploi portugais (site géré par l’état portugais).

Après avoir cliqué sur le lien ci-dessus, dans « FILTROS » cliquez sur « REQUISITOS » puis « Idioma » et enfin sur « FRANCÊS » si vous voulez trouver un emploi où la langue française est obligatoire (métiers idéaux quand on ne parle pas portugais).

Turijobs.pt : spécialisé dans le secteur du tourisme

Net-empregos.com : le plus grand site de recherche d’emploi du Portugal (selon leur slogan)

Emprego.sapo.pt : un des plus gros portails d’informations portugais

Alertaemprego.pt : en plus des annonces habituelles, ce site vous propose de sauvegarder votre CV dans leur base de données pour que les employeurs puissent vous contacter quand ils sont à la recherche d’un profil spécifique.

Indeed : le site numéro 1 de recherche d’emploi au monde (selon leur slogan)

Agences intérim : randstad.pt, synergie.pt, Adecco.pt, manpowergroup.pt

Quels documents sont nécessaires pour travailler au Portugal en tant que citoyen de l’Union européenne ?

Tous les citoyens de l’Union européenne peuvent séjourner au Portugal sans avoir à demander de Titre de séjour.

Les 3 premiers mois, vous n’avez aucune démarche obligatoire à faire, au-delà il faudra juste vous inscrire à la mairie de votre nouveau domicile qui vous fournira un certificat d’enregistrement de résidence (coût : 15€).

Ce certificat vous sera fourni seulement si vous arrivez à prouver que vous avez les ressources suffisantes pour souvenir à vos besoins (le SMIC portugais est suffisant – 665 euros/mois) et que vous avez une assurance santé (requis seulement si cette exigence est faite aux portugais qui arrivent dans votre pays).

Le certificat d’enregistrement de résidence valable 5 ans doit être demandé lors du 4e mois de résidence au Portugal. Si vous ne le faites pas, vous risquez une amende pouvant aller de 400 à 1500 euros.

Au bout des 5 ans, vous pouvez demander un certificat de résidence permanent, qui doit être renouvelé tous les 10 ans. Si vous vous absentez du Portugal pendant 2 ans ou plus consécutivement, vous perdrez le droit à la résidence permanente.

Source : https://eportugal.gov.pt/pt/cidadaos-europeus-viajar-viver-e-fazer-negocios-em-portugal/viver-em-portugal/residir-em-portugal

Avis : que vous ayez le certificat d’enregistrement de résidence ou le certificat permanent ne changera rien à votre vie au Portugal, car en tant que citoyen de l’Union européenne vous avez le droit de vivre dans un de ses 27 pays. C’est seulement une formalité administrative obligatoire pour éviter de payer des amendes…

Le seul cas où je vois un intérêt d’avoir le certificat permanent, c’est si vous souhaitez demander la nationalité portugaise. Dans ce cas, il peut vous être utile pour prouver que vous vivez au Portugal depuis de nombreuses années.

Quels documents sont nécessaires pour travailler au Portugal en tant que citoyen d’un pays extérieur à l’Union européenne ?

Si vous n’avez pas la nationalité d’un pays de l’Union européenne, il faudra demander un visa pour pouvoir travailler au Portugal.

Pour faire la demande, il faudra vous déplacer dans un consulat portugais situé dans votre pays ou à l’ambassade du Portugal (s’il n’y a pas de consulat).

Information : pour connaitre le consulat ou l’ambassade la plus proche de votre domicile, cliquez ici : https://portaldascomunidades.mne.gov.pt/pt/rede-consular/

Voici les documents à présenter pour demander un visa qui vous permettra de travailler au Portugal en tant que salarié :

  • Demande dans le formulaire approprié, 
  • Passeport ou autre document de voyage valide.
  • Deux photographies d’identité récentes, identiques, en bon état et permettant d’identifier le demandeur.
  • Un titre de transport qui assure votre retour.
  • Une assurance voyage en cours de validité pour couvrir les dépenses nécessaires pour des raisons médicales, y compris l’assistance médicale urgente et un éventuel rapatriement.
  • Demande de recherche du casier judiciaire portugais par le Service des étrangers et des frontières (SEF).
  • Extrait du casier judiciaire du pays d’origine ou du pays où le demandeur a résidé pendant plus d’un an.
  • Preuve des conditions d’hébergement.
  • Preuve de l’existence de moyens de subsistance 
  • Contrat de travail ou promesse de contrat de travail ou manifestation d’intérêt individualisée.
  • Déclaration délivrée par l’Institut de l’emploi et de la formation professionnelle.
  • Preuve que vous êtes qualifié(e) pour exercer la profession, lorsque celle-ci est réglementée au Portugal.

Source : https://eportugal.gov.pt/pt/servicos/pedir-um-visto-de-residencia-para-trabalho-dependente

Ci-dessus, je n’ai parlé que du régime général pour demander un visa. Comme il existe plusieurs types de visas (Startup visa, activité d’investissement, etc.), et différentes autorisations de résidence au Portugal, je vous invite à lire les informations en fonction de votre situation fournies par le SEF (service des étrangers et frontières) ici : https://imigrante.sef.pt/en/solicitar/

Démarches à faire lors de votre arrivée au Portugal

Dès votre arrivée au Portugal, la première démarche à effectuer est de demander le numéro fiscal portugais (NIF – número de contribuinte) dans un guichet des Finanças (trésor public portugais). Le NIF vous sera utile pour beaucoup de choses comme ouvrir un compte en banque.

Dans toutes les municipalités portugaises, vous trouverez un guichet du trésor public ou/et Lojas de Cidadão (endroit où on peut faire de nombreuses démarches administratives).

Sur simple présentation d’une carte d’identité ou d’un passeport et d’un justificatif de domicile (français, belge, suisse, etc.), l’administration portugaise vous délivrera gratuitement un numéro de contribuable (Número de Contribuinte – NIF).

La seconde étape est de trouver un emploi (si vous n’en avez pas trouvé avant votre arrivée au Portugal). Une fois que vous avez un contrat de travail, il vous sera beaucoup plus simple de trouver un logement en location longue durée et d’ouvrir un compte en banque.

Une fois que vous avez un contrat de travail, il faudra vous inscrire à l’assurance maladie portugaise (Segurança Social), si votre employeur ne le fait pas à votre place.

Après le premier mois de travail, n’hésitez pas à vous inscrire au Centro de Saúde (centre de santé) de votre municipalité pour avoir accès aux soins de santé (médecin traitant, examens, prises de sang, etc.) qui sont presque gratuits (il faut juste payer une taxe modératrice autour des 5 euros).

Cette inscription n’est pas obligatoire et vous pouvez tout à fait vous faire soigner dans les hôpitaux privés, mais il faudra débourser au minimum 35 euros pour une consultation avec un médecin généraliste ou 60 euros pour une consultation avec un médecin spécialisé.

Si vous optez pour les soins de santé dans le privé, je vous conseille de prendre une mutuelle (assurance privée).

Pour avoir plus de détails sur les démarches à effectuer lors de votre arrivée au Portugal, lisez cet article : Vivre au Portugal : Tout ce qu’il faut savoir (RNH, NIF, santé, immobilier, etc.).

Est-ce qu’on peut travailler dans la fonction publique au Portugal en étant européen ?

On pourrait penser que les emplois dans la fonction publique seraient réservés aux ressortissants du pays, mais si vous avez la nationalité d’un pays de l’Union européenne, vous pouvez tout à fait postuler pour un poste dans la fonction publique (professeurs, administration, etc.).

Les seuls postes qui sont réservés aux ressortissants du pays sont ceux liés à la sécurité nationale.

Source : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/work-abroad/work-in-public-sector-abroad/index_fr.htm

Travailler au Portugal sans parler portugais est-il possible ?

Si vous arrivez au Portugal pour la première fois et que vous n’êtes pas d’origine portugaise ou ayez de la famille qui parle portugais, il est fort probable que vous ne parliez pas portugais.

Sachez qu’il est tout à fait possible de travailler au Portugal sans parler portugais, à condition de choisir une entreprise qui travaille avec un public francophone. (ex. : centres d’appels).

Même si ce n’est pas obligatoire, parler anglais sera un gros atout pour communiquer avec les Portugais qui ne parlent pas français ou si vous postulez pour un emploi avec de hautes qualifications (nouvelles technologies, milieu de la santé, etc.).

Travailler au Portugal en tant que freelance ou en créant son entreprise, bonne ou mauvaise idée ?

Si vous êtes freelance (métiers qui n’ont pas besoin de rencontrer le client physiquement) ou vous avez une entreprise dématérialisée (où tout peut être géré sur internet), travailler depuis le Portugal peut être une très bonne idée.

En conservant les revenus que vous avez dans votre pays, vous aurez un niveau de vie plus élevé en vivant au Portugal, car le coût de la vie est au minimum inférieur de 20 % ici que dans votre pays.

Si vous êtes freelance et si vous souhaitez avoir la résidence fiscale portugaise (obligatoire si vous vivez plus de 6 mois par an au Portugal), il faut adhérer au statut « Recibos Verdes » l’équivalent de l’auto entreprise en France.

Le grand désavantage du statut « Recibos Verdes » est qu’il faudra facturer la TVA si vous dépassez les 12 500 euros de C.A. par an si vous êtes prestataire de services (en France, la TVA n’est redevable qu’à partir des 34 400 euros).

Les charges sociales et les impôts à payer sont équivalents au Portugal et en France. Si vous avez un C.A. de 30 000 euros par an, vous payerez environ 22 % du total en taxes (impôts et cotisations sociales).

Source pour le statut autoentrepreneur : https://mon-entreprise.fr/simulateurs/auto-entrepreneur

Source pour le statut « Recibos Verdes » :

Cotisations sociales : https://www.dinheirovivo.pt/financas-pessoais/vou-trabalhar-a-recibos-verdes-quanto-tenho-de-pagar-a-seguranca-social-simulador-13417087.html

Impôts (IRS) : https://www.economias.pt/simulador-de-irs/

Si vous souhaitez créer votre entreprise au Portugal, sachez que le taux d’imposition (IRC) est de 21 % avec une réduction à 17 % sur les 15 000 premiers euros si vous avez une PME (petites et moyennes entreprises).

Exemple : si une PME a un bénéfice annuel de 100 000 euros, elle devra payer 20 400 euros en impôts (IRC), ce qui fait un taux d’imposition de 20,4 %.

Si vous souhaitez embaucher du personnel ou si vous êtes vous-même salarié de votre entreprise, vous devrez verser 23,75 % du salaire à la sécurité sociale (le salarié verse 11 %).

N’hésitez pas à comparer le taux d’imposition des entreprises au Portugal avec votre pays pour voir quel est le plus avantageux.

Vous aimerez aussi :