Vivre au Portugal, avantages et inconvénients (mon avis, après plus de 3 ans)

Après plusieurs années de vie dans ce beau pays (je suis venu y vivre en 2018), il est temps de vous parler des avantages et des inconvénients de vivre au Portugal.

Une des principales raisons des expatriations ratées, sont les attentes élevées, parfois irréalistes, sans doute à cause des nombreux articles ou reportages TV qui parlent du Portugal comme un paradis pour y vivre.

Le but de cet article est de vous montrer la « réalité du terrain » pour que vous n’ayez pas de fausses attentes lors de votre expatriation et que vous puissiez décider plus facilement si ce pays est fait pour vous (on a tous des attentes différentes).

Avant mon arrivée au Portugal, y vivre c’était mon rêve. Je vous dirais à la fin de cet article, si je regrette ce choix ainsi que les raisons qui m’ont fait prendre cette décision.

Voici les 25 avantages et inconvénients de vivre au Portugal

Les inconvénients de vivre au Portugal

Marché de la location longue durée

Louer un appartement ou une maison au Portugal est un vrai parcours du combattant. En dehors des grandes villes (Lisbonne, Porto, Braga), le marché de la location est presque inexistant et quand il existe le parc immobilier est souvent de mauvaise qualité.

Ce n’est pas pour rien que le taux de propriétaires de résidences principales au Portugal est un des plus élevés d’Europe (autour de 70 % de la population).

Une des raisons du peu de logements en location est le fait que les loyers ont été congelés pendant de nombreuses décennies. Tous ceux qui avaient des contrats de location avant les années 90 du siècle dernier ne payaient que quelques euros par mois.

La congélation des loyers peut paraitre une bonne idée pour aider la population à avoir un toit, mais le revers de la médaille, c’est que les propriétaires n’ont aucun intérêt à rénover leurs logements (cela revient à payer son locataire pour vivre dans son propre bien immobilier).

Ce n’est qu’à partir de 2006 que les choses ont commencé à changer avec l’instauration du nouveau régime de location urbaine et surtout à partir de 2012 avec l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi qui a libéralisé le marché locatif (augmentation des loyers au prix du marché).

Ces mesures ont permis de mettre des biens en location (mais en mauvais état) et cela a aussi permis aux propriétaires (souvent de nouveaux propriétaires) de rénover de nombreux immeubles vétustes (la majorité des centres-ville était en ruines jusqu’en 2014).

Avec l’énorme croissance du tourisme, les biens rénovés ont été mis en location saisonnière (surtout dans les grandes villes), ce qui n’a pas aidé à avoir un parc locatif de longue durée de qualité.

Depuis la pandémie du covid-19, les choses ont un peu changé (surtout dans les grandes villes touristiques) où de nombreux logements ont basculé en location long terme à cause du manque de touristes.

L’autre raison du manque de logements en location est la protection « excessive » des locataires. Au Portugal, pour qu’une rupture contractuelle dans le bail soit considérée, il est nécessaire que le locataire ne paie pas son loyer pendant 3 mois ou ne paie pas à temps pendant 5 mois. C’est seulement après ces délais que le propriétaire pourra aller au tribunal pour expulser les mauvais payeurs (source).

En plus de cela, le propriétaire doit donner entre 10 et 28 % de ses loyers aux impôts. Le taux d’imposition varie en fonction du nombre d’années du contrat de location. Si le contrat de location a une durée de 20 ans, les impôts sont réduits à 10 %, alors qu’un contrat inférieur à 2 ans a un taux d’imposition de 28 %.

La protection excessive des locataires et les impôts freinent de nombreux investisseurs. Certains préfèrent même acheter des biens immobiliers et les laisser vides, puis les revendre quelques années plus tard avec une plus-value.

En venant au Portugal, vous trouverez des locations « bon marché » (300 – 500 euros), mais vous habiterez dans un logement sans isolation, avec de l’humidité et sans chauffage. Vous avez toujours la possibilité du chauffage d’appoint en hiver, mais sans isolation, vous allez payer très cher les quelques degrés gagnés.

Comment vivent les Portugais dans ces logements ?

Ils se chauffent au bois, grâce aux cheminées présentes dans le salon (cela ne chauffe jamais tout le logement) ou ils sont habillés de la même façon que quand ils sont dehors.

Pour avoir un logement aux normes que vous ayez l’habitude dans votre pays (double vitrage, isolation thermique et chauffage central), il faudra louer un bien construit au XVIe siècle ou qui a été correctement rénové.

Comme vous devez vous en douter, les prix des locations pour ces logements sont supérieurs (+ de 500 euros/mois) et la demande est très forte.

Mon expérience : pour avoir un logement aux normes que j’avais l’habitude d’avoir en France, j’ai dû chercher plusieurs mois, être à l’affût des nouvelles annonces, être parmi les premiers à appeler l’agence immobilière et au moment de la visite du bien, on m’a suggéré de proposer au propriétaire de payer 1 an de loyer d’avance pour que mon dossier ait plus de chances d’être accepté.

Système de santé publique

Le service national de santé (SNS) a été créé en 1979 pour offrir à tous les Portugais (indépendamment des ressources) l’accès aux soins de santé.

Les médecins, infirmiers qui travaillent pour le SNS dans les hôpitaux publics, ou centres de santé (centros de saúde) ont une excellente formation (une des meilleures et difficiles d’Europe) et les grands hôpitaux sont équipés d’équipements à la pointe de la technologie.

En lisant le paragraphe au-dessus, on a du mal à comprendre pourquoi le SNS est parmi les inconvénients de vivre au Portugal.

En fait, le grand problème c’est l’accès aux soins de santé. Contrairement à la France où j’ai vécu 18 ans, au Portugal, quand on veut avoir une consultation chez le médecin, on ne va pas dans son cabinet, mais on va au centre de santé de sa municipalité.

Tout le monde se retrouve donc au même endroit pour voir son médecin de famille (médecin qui a une longue liste de patients), ce qui fait qu’il faut attendre parfois plusieurs semaines pour avoir une consultation.

Si vous avez besoin d’une opération non urgente (ex. : hernie, vésicule biliaire, etc.), les files d’attente peuvent être très longues (plusieurs mois, voir années pour certains cas).

Question qu’on peut se poser : pourquoi ne pas embaucher plus de médecins et infirmiers ?

Réponse rapide : manque d’argent !

Tous les médecins et infirmiers qui travaillent dans les hôpitaux publics et centres de santé sont des fonctionnaires, ce qui coûte très cher à l’état, même s’ils sont souvent sous-payés…

Pour que vous ayez un ordre d’idée, il y a plus de 100 000 personnes qui travaillent dans le service national de santé, dont 30 000 médecins.

Entre 2010 et 2014, années où le Portugal été sous surveillance de la Troïka (FMI + BCE + CE), le nombre de fonctionnaires a été réduit drastiquement dans beaucoup de secteurs, et celui de la santé a été l’un des plus touchés.

Depuis 2015, les choses se sont améliorées et on a aujourd’hui plus de fonctionnaires qu’en 2010, mais ce n’est pas encore suffisant pour accueillir les patients dans des délais respectables.

Pour éviter les consultations « abusives », l’accès au SNS est payant depuis de nombreuses années (sauf pour les populations plus défavorisées ou avec des maladies graves ou chroniques). Les tarifs, connus comme « taxe modératrice » (taxa moderadora) vont de 3,50 € à 7 € dans les centres de santé et montent jusqu’à 18 € aux urgences des hôpitaux publics.

Comment avoir des consultations et faire des examens rapidement ?

La solution est d’aller dans les hôpitaux privés, mais les prix sont un peu plus élevés. Une consultation coûte en moyenne 60 euros et les examens dépassent facilement les 100 euros.

Pour avoir des prix attractifs, il faut souscrire à une assurance santé (mutuelle) qui permet de réduire les prix par 3 en moyenne.

Les mutuelles coûtent autour de 30 € par mois, si vous êtes en bonne santé et jeune. Si vous êtes à la retraite, il faudra multiplier la mensualité par 2 ou 3.

En plus des consultations et examens, les assurances santé vont vous permettre d’être hospitalisé dans le privé (opération, etc.). En fonction de votre contrat, la mutuelle couvrira les frais de 15 000 à 1 000 000 €.

Démarches administratives

Pour moi, le point noir des démarches administratives au Portugal n’est pas la lenteur (c’est un problème qu’on retrouve un peu partout), mais le manque de communication entre les services et les horaires réduits.

Les administrations ferment souvent à 15h ou 16h et ne sont pas ouvertes le samedi. Quelqu’un qui a ses jours de repos le week-end (majorité de la population) devra perdre une journée de travail pour s’occuper des obligations administratives.

Depuis quelques années, la majorité des démarches administratives peuvent être effectuées sur internet, mais une partie de la population n’y a pas accès ou ne sait pas le faire.

L’autre inconvénient c’est que chaque requête que vous allez faire à l’administration vous coûtera de l’argent. Souvent c’est des petites sommes (2€, 5€), mais parfois cela grimpe à 20 € ou 50 €.

Je comprends qu’on doit payer les fonctionnaires et limiter les abus de certains, mais quand on fait des démarches sur internet et qu’on nous demande 5€ pour une simple attestation automatique, on a le droit de se poser des questions sur l’abus de certains frais.

Corruption

Ce point ne vous affectera pas directement, sauf si vous êtes entrepreneur et voulez participer à certains appels d’offres publics.

La corruption au Portugal n’est pas au niveau de certains pays du tiers-monde ou de l’Europe de l’Est, mais on a à faire à une corruption de « col blanc » qui exaspère les Portugais.

Certains politiques (du haut de l’état aux municipalités) profitent de leur statut pour aider certaines entreprises et amis contre des pots-de-vin lors de contrats publics à plusieurs millions d’euros.

Dans beaucoup de cas, les Portugais ont du mal à comprendre l’intérêt de certains projets et surtout leur coût exorbitant.

Comme les scandales se répètent depuis de nombreuses années, les Portugais ont trouvé une manière de récupérer l’argent que certains volent en fuyant au paiement de certains impôts comme la TVA.

Même si les choses sont meilleures aujourd’hui, il n’est pas rare de voir de petites entreprises (restaurants, bars, coiffeurs, etc.) qui ne déclarent pas tout leur chiffre d’affaires. Si vous allez dans un petit commerce qui n’accepte pas la carte bleue (multibanco), il y a de fortes chances que le but soit de ne pas déclarer la vente et ainsi payer moins d’impôts.

Depuis quelques années, toutes les entreprises sont dans l’obligation de demander aux clients s’ils souhaitent une facture avec le numéro fiscal (NIF). Si le client fournit le NIF, l’entreprise est dans l’obligation de déclarer l’achat et payer des impôts.

Pour inciter les particuliers à demander une facture, le gouvernement fait un tirage au sort toutes les semaines en offrant un prix d’une valeur de 35 000 euros. Au début, le gagnant avait le droit à une voiture, mais depuis quelques années, ce prix a été changé par des Certificats du Trésor (titres de dette publique).

Il n’y a pas que les entreprises qui essayent de fuir les impôts, les particuliers n’hésitent pas à demander aux petites entreprises des devis sans la TVA. Ainsi le service fourni coûte au minimum 23 % en moins et l’entreprise est aussi gagnante, car en ne déclarant pas, elle payera moins d’impôts.

Même si les choses s’améliorent petit à petit (la justice n’hésite pas à faire des investigations contre des personnes qui ont ou ont eu des postes importants, comme l’ancien Premier ministre portugais), pour que la corruption diminue drastiquement, il faudra que l’élite montre l’exemple.

Information : d’après transparency.org, le Portugal est 33e pays le moins corrompu sur une liste de 180 pays et à titre de comparaison, la France est 23e et l’Italie 52e. Les pays les moins corrompus sont le Danemark et la Nouvelle-Zélande (1ers du classement).

Décisions des tribunaux très lentes

Un des graves problèmes au Portugal est la lenteur de la justice, ce qui permet que la corruption perdure et que le sentiment d’injustice soit bien ancré au sein de la population.

À titre d’exemple, au moment où j’écris ces lignes, cela fait plus de 7 ans qu’un ancien premier ministre est accusé de corruption (en plus d’autres crimes), mais les faits sont loin d’être jugés.

Les procédures sont longues, chaque recours prend de nombreux mois et même une fois jugés en première instance, comme les recours sont longs, certaines personnes ont le temps de mourir de vieillesse avant d’être définitivement jugées.

Ces lenteurs sont dues aux complexités de certains dossiers et au manque de personnel et de moyens dans la justice portugaise.

Information : même si les décisions peuvent prendre longtemps et coûter beaucoup d’argent, en cas de délit grave (homicide, etc.) le présumé criminel va en prison en attente de son procès.

Pays des « docteurs »

Une des choses que j’ai le plus de mal à m’adapter au Portugal est la formulation de certaines formes de politesse.

Quand on parle à un directeur d’entreprise et qu’on est son employé, je comprends tout à fait qu’on doit lui dire « Monsieur le directeur » ou si on parle à un avocat ou un notaire on commence par « Bonjour maître ».

Le problème au Portugal, c’est qu’il suffit qu’on ait un diplôme (doctorat, ingénieur, etc.) ou un poste important en entreprise ou dans la fonction publique pour que les formules de politesse deviennent pompeuses…

Les phrases commencent souvent par « Bonjour, monsieur le docteur (Bom dia Senhor Doutor) » ou « Bonjour, monsieur l’ingénieur (Bom dia Senhor engenheiro) ».

Quand on parle d’une personne avec un statut « important », on commence toujours par « docteur + prénom ou nom de famille » (ex. : c’est le docteur Carlos qui m’a dit de faire ainsi).

Dans le milieu de l’entrepreneuriat, dans le doute tout le monde va employer ces formules de politesse, surtout lors des premiers rendez-vous ou dans les communications par téléphone ou par email.

Ce phénomène se vérifie aussi dans la politique, à la TV portugaise, lors de rendez-vous avec l’administration locale ou centrale.

Le problème de ces formules de politesse est la distinction qui est faite entre les personnes dites normales et celles qui ont plus de pouvoir.

Pour moi, ces formules pompeuses servent surtout à fermer les personnes dans une certaine caste sociale et à augmenter l’égo de certaines personnes (l’apparence au Portugal est importante !).

Ponctualité – délais non respectés

Une autre chose que j’ai du mal à m’adapter c’est le manque de ponctualité de certaines personnes / entreprises.

Vous faites appel à un artisan pour un devis ou pour faire des travaux ? Il vous annoncera souvent « J’arriverai vers x heures » et même quand on vous annonce une heure exacte, il est rare que l’horaire soit respecté. Parfois, il arrive même que la personne ne se présente pas du tout, sans même passer un coup de fil pour nous prévenir.

L’autre problème ce sont les délais qui ne sont pas respectés. Cela arrive souvent lors de travaux avec de petits artisans qui acceptent plusieurs clients en même temps sans avoir le personnel adéquat. Ils commencent les travaux chez vous, y travaillent pendant 2 ou 3 jours, puis partent commencer / continuer d’autres travaux chez un autre client, puis reviennent quelques jours plus tard avancer ce qu’ils ont commencé chez vous.

Parfois, des travaux qui devraient durer quelques jours peuvent prendre quelques semaines…

Attention : tous les artisans ne sont pas comme ça. Il y a aussi des artisans plus sérieux qui vous disent qu’ils ne peuvent commencer que dans quelques jours ou semaines, mais quand on a le malheur de tomber sur un artisan qui pense à court terme, il faudra s’armer de patience.

Conduite dangereuse de certains Portugais

Que l’on conduise sur autoroute ou sur le réseau routier secondaire, on aura à faire à des personnes qui pensent être sur un circuit automobile.

Même s’il n’est pas rare de voir des voitures rouler à plus de 150 km/h (la limite est à 120 km/h) sur autoroute, pour moi le réel danger est sur les routes nationales ou municipales.

La limite de vitesse n’est presque jamais respectée et certains n’hésitent pas à faire les virages sans ralentir, même s’ils doivent empiéter sur la voie en sens inverse.

Après quelques frayeurs, une solution que j’ai trouvé c’est de serrer un peu sur ma droite lorsque j’entame un virage.

Information : comme les routes nationales ou municipales traversent dans la majorité du temps des agglomérations, la limite de vitesse est souvent à 50 km/h (même quand il n’y a pas de réel danger), ce qui peut rendre fous les conducteurs qui font des trajets de plusieurs dizaines de kilomètres consécutifs par jour.

Depuis quelque temps, des panneaux de limitation de vitesse à 70 km/h ont enfin été installés sur plusieurs tronçons des routes nationales et municipales.

Tourisme

Si vous vivez dans un lieu touristique (centres historiques des grandes villes, ou sur le littoral), le tourisme peut être considéré comme un inconvénient (surtout en été) à cause des rues, transports en commun, bars, restaurants souvent bondés, des magasins destinés qu’aux touristes et un coût de vie plus élevé.

Salaires et temps de travail

Si vous souhaitez être salarié au Portugal, préparez-vous aux bas salaires et à travailler 40 heures par semaine. Pour que vous ayez un ordre d’idée, quelqu’un qui gagne le smic au Portugal ne gagne que 4,11 euros nets de l’heure.

Il est vrai que le coût de la vie au Portugal est inférieur d’environ 25 % par rapport aux pays de l’Europe de l’Ouest, mais si vous gagnez le SMIC portugais, vous aurez du mal à vivre convenablement.

Pour avoir une vie sans devoir compter chaque centime, il faudra avoir des salaires proches des 1000 euros nets par mois (personne seule).

Prix de certains services (autoroutes, électricité, etc.)

Même si le coût de la vie est moins cher que les autres pays de l’Europe de l’Ouest, certains services sont au même prix, ou parfois plus chers que dans des pays comme la France.

Le plein d’une voiture, l’électricité, la téléphonie et la majorité des produits importés coûtent par exemple le même prix qu’en France.

Les autoroutes ont des prix exagérés pour la majorité des Portugais. Si vous souhaitez traverser le Portugal du nord au sud (721 km sur autoroute), cela vous coûtera 50 euros (classe 1). Pour de petits trajets de 20 km, les prix tournent autour des 2 euros.

Prix à la tête du client

Une des choses que je déteste le plus, c’est que certains vendeurs, artisans, essaient de nous « soutirer de l’argent ».

Vous appelez un artisan pour réparer un électroménager ou faire quelques travaux chez vous, si la personne remarque que vous êtes étranger (d’un pays plus riche que le Portugal), que vous êtes portugais, mais habitez à l’étranger (émigrés en France par exemple) ou que vous avez plus de moyens que la moyenne, les prix pour leurs services augmentent parfois du simple au double.

Pour éviter de vous faire avoir, n’hésitez pas à demander plusieurs devis, ayez recours aux entreprises sérieuses qui affichent leurs prix (déplacement, etc.) ou vous pouvez même payer un petit abonnement mensuel chez EDP (fournisseur d’électricité) qui vous donne accès à des artisans sérieux.

En autre endroit où les prix sont souvent à la tête du client, c’est au marché. Pour éviter de payer plus cher que les autres, choisissez les vendeurs qui affichent les prix au kilo (fruits et légumes).

Information : Ce phénomène n’est pas exclusif du Portugal. J’ai habité de longues années à Paris, et je peux vous dire que les prix sont aussi parfois à la tête du client (plomberie, serrurerie, etc.).

Mentalité de certains Portugais

On arrive sans doute au point le plus délicat de cet article !

Si vous me suiviez depuis un moment (ou si vous avez lu ma page à propos), vous savez que je suis né au Portugal, j’y ai vécu jusqu’à mes 12 ans, puis je suis parti vivre en France (pays où j’ai vécu pendant 18 ans), avant de revenir m’installer dans le nord du Portugal en 2018.

Quand je venais en vacances, j’avais le droit à certaines remarques des Portugais vivant ici où on pouvait sentir une forme de jalousie.

Il est vrai que certains émigrés portugais peuvent être parfois un peu arrogants en voulant montrer aux Portugais restés au pays qu’ils ont réussi.

En venant vivre au Portugal, je pensais que cette jalousie ambiante ne serait plus d’actualité, mais je me suis trompé…

Il suffit que vous ayez une vie différente ou des conditions de vie un peu meilleures que votre entourage pour entendre certaines remarques qui peuvent parfois choquer.

Certains Portugais ont aussi un problème avec ceux qui ont de l’argent (parfois ceux qui sont dans la classe moyenne, mais surtout avec les classes les plus aisées). S’ils ont réussi, c’est parce qu’ils ont des passe-droits (corruption) ou ont des affaires pas très nettes (drogue, etc.).

Cette mentalité m’insupporte, car cela montre que beaucoup de Portugais ont abandonné leurs rêves, sont résignés, ne luttent plus pour avoir une vie meilleure et pensent que tout est de la faute des autres. Ils ont tout simplement baissé les bras.

Cette manière de penser est bien ancrée dans la population portugaise, surtout parmi la population dite « modeste » qui subit depuis de nombreuses années crise après crise, dans un des pays les plus pauvres de l’Europe de l’Ouest.

Information : je me permets de parler de la population « modeste » car je viens de ce milieu et si j’ai un autre « mindset » aujourd’hui, c’est parce que j’ai eu la chance de côtoyer de nombreuses personnes de classes sociales différentes qui m’ont ouvert l’esprit, m’ont poussé à me battre pour mes rêves et m’ont démontré qu’il était possible d’atteindre ses rêves, même si « on vient d’en bas ».

Le problème n’est pas d’être résigné ou de baisser les bras pendant quelques jours ou quelques semaines, mais abandonner tout espoir d’une vie meilleure pour les prochains 20, 30 ou 40 ans !

Le dernier point qui m’exaspère c’est le racisme envers les minorités présentes au Portugal. Sachez que le Portugal en tant que pays n’est pas raciste, mais certains Portugais le sont !

Au Portugal les gitans sont parfois discriminés ainsi que les immigrés des anciennes colonies (Angola, Mozambique, etc.) et les Brésiliens.

Le pire c’est que le Portugal est un pays d’émigrés (il n’y a pas un portugais qui ne connait pas quelqu’un de son entourage qui vit à l’étranger), ce qui devrait faire réfléchir certaines personnes…

Information très importante : les problèmes cités plus haut (mentalité de certains Portugais), ne sont pas exclusifs aux portugais ou au Portugal, mais c’est pour moi un problème de l’être humain, d’une culture, un manque d’ouverture d’esprit, manque d’éducation.

Que vous habitiez en France ou dans un autre pays, il y a de fortes chances que certains des problèmes cités plus haut y soient présents (des cons et des racistes il y en a un peu partout malheureusement).

J’ai tenu à vous parler de ces problèmes pour que vous ne pensiez pas que le Portugal était un paradis, un pays sans problèmes où tout est rose.

Les avantages de vivre au Portugal

Sécurité

Une des choses qui m’a décidé à venir vivre au Portugal, c’est le sentiment de sécurité qu’on ressent quand on vit ici.

Même s’il y a des vols, cambriolages, meurtres, leur pourcentage est bien inférieur aux autres pays. Au moment où j’écris ces lignes, le Portugal est considéré comme le troisième pays le plus pacifique du monde, juste derrière l’Islande et le Danemark.

Il n’est pas rare de voir les personnes se déplacer avec leurs portefeuilles et téléphones à la main ou de les voir posés sur les tables des terrasses des cafés.

Même si le taux de criminalité est supérieur à Lisbonne et Porto que dans le reste du pays, vous pourrez vous promener dans ces villes sans avoir peur d’être agressé.

Météo

Comme le Portugal est situé au sud de l’Europe, les températures sont bien plus clémentes que dans le centre / nord du continent européen.

Dans certaines régions, vous aurez même le droit en moyenne à 300 jours de soleil par an ! Dans le nord du pays où j’habite, le soleil est un peu moins présent, mais les températures sont douces presque toute l’année.

En hiver, les températures dépassent souvent les 15º en journée et peuvent descendre jusqu’aux 5º la nuit (en montagne les températures sont plus fraiches). En été les températures dépassent souvent les 30º en journée et descendent jusqu’à 15º le soir.

Gentillesse des Portugais

Une des choses que j’apprécie le plus au Portugal, c’est la gentillesse des portugais. Il est très rare qu’on vous réponde de manière agressive quand vous parlez à une personne pour la première fois. Même à Lisbonne ou Porto, si vous demandez de l’aide à un passant, il n’hésitera pas à vous aider.

Quand on va dans un restaurant, hôtel, commerce, les employés sont très serviables et feront leur possible pour que vous soyez content du service.

Information : Bien évidemment, il peut arriver que vous tombiez sur une personne qui s’est réveillée du pied gauche, ou qui ne soit pas aimable, mais dans la grande majorité des cas, vous serez surpris par l’accueil qu’on vous réserve.

Coût de la vie

Même si certains produits et services sont aussi chers que dans les pays les plus riches d’Europe, en moyenne le coût de la vie au Portugal est environ 25 % moins cher qu’en France et cela monte jusqu’à – 40 % si vous habitez en Suisse.

Si vous avez des revenus indexés sur le coût de vie des pays les plus riches d’Europe, vous vivrez beaucoup mieux au Portugal.

Qualité de vie

Un des points que le Portugal gagne haut la main quand on compare à certains pays européens, c’est la qualité de vie que ses habitants ont.

On a le soleil, la sécurité, des villes à taille humaine avec tous les biens et services nécessaires pour la vie quotidienne, de nombreux endroits pour se promener, faire des randonnées, du vélo grâce aux nombreuses pistes cyclables, des endroits magnifiques à visiter (littoral, montagne, parcs naturels, monuments, etc.).

Information : bien évidemment, pour avoir une excellente qualité de vie, il faut aussi avoir des revenus plus importants que le SMIC portugais !

Système de tickets dans les commerces et administrations

Dans la majorité des commerces (ex. : supermarchés) et administrations, quand on doit attendre pour un service, on doit prendre un ticket en choisissant le service souhaité, puis on attend d’être appelé par l’employé qui s’occupe de ce service.

En plus d’éviter certaines disputes avec ceux qui essayent de nous passer devant, ce système permet de gagner pas mal de temps.

Vous pouvez par exemple prendre un ticket à la poissonnerie à l’hypermarché, continuer à faire vos courses et quand votre tour approche, revenir faire votre demande (cela est possible grâce aux nombreux écrans présents dans tout le magasin ou sur l’application mobile de l’enseigne).

Gastronomie

Décriée par quelques personnes à cause de certains plats gras, pour moi la gastronomie portugaise est une des meilleures au monde !

Le Portugal a une nourriture de type méditerranéen composé essentiellement de produits céréaliers, fruits, légumes, légumineuses, poissons, viande et un ingrédient important : l’huile d’olive.

On a une viande exceptionnelle grâce aux élevages à taille humaine où les animaux vivent en semi liberté, et on a accès à du poisson frais toute l’année grâce à l’océan qui entoure une grande partie du pays.

Bien évidemment, si vous achetez les ingrédients moins chers qui sont disponibles au supermarché pour confectionner vos plats ou que vous payez 5 euros pour un plat au restaurant, il ne faut pas s’attendre à avoir des plats extraordinaires !

Le Portugal dispose tout type de plats et de restaurants pour tout type de bourse (du fast-food au restaurant étoilé). Si vous choisissez bien vos ingrédients ou les lieux où vous mangez, je peux vous assurer que la gastronomie portugaise est juste délicieuse !

Culture et activités

Même si le Portugal est un petit pays, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer grâce aux nombreuses activités que le pays propose comme les randonnées, golf, activités nautiques, activités plein air, etc.

Vous avez aussi de nombreux musées à découvrir, un patrimoine incroyable (monuments, palais, châteaux, etc.), des festivals d’été avec les plus grands chanteurs mondiaux, des fêtes populaires tout au long de l’année, des pièces de théâtre, etc.

Prix de l’immobilier

Si on compare avec les autres pays de l’Europe de l’Ouest, le prix de l’immobilier au Portugal est très intéressant.

Pour les mêmes caractéristiques, les logements au Portugal sont en moyenne 20 à 30 % moins chers qu’en France par exemple.

Comme dans tous les pays, les prix varient du simple au double en fonction de la ville /région choisie. Les prix à Lisbonne ou Porto sont par exemple bien supérieurs aux prix pratiqués dans les petites villes de l’intérieur du pays.

À titre d’exemple, pour 150 000 euros, vous aurez un bel appartement de 3 chambres de plus de 100m2 dans une petite ville de 10 000 habitants dans la région de Braga (3e plus grande ville du pays).

Avis : les prix de l’immobilier au Portugal sont bien inférieurs aux autres pays de l’Europe de l’Ouest, mais si on compare le nombre d’années qu’un portugais paie un crédit habitation comparé avec les autres pays comme la France (pays que je connais bien), les prix de l’immobilier pour un Portugais ne sont pas si bon marché qu’on le pense.

En France, la durée maximale d’un crédit habitation est en général de 25 ans, alors qu’au Portugal il n’est pas rare de voir des crédits de 30, 35 et même 40 ans !

Statut RNH

Créé en 2009, le statut de résident non habituel permet à ceux qui souhaitent avoir leur résidence fiscale au Portugal de payer entre 10 et 20 % d’impôts sur leurs revenus.

Ce point ne concerne que ceux qui souhaitent venir s’installer au Portugal en tant que retraités du privé ou ont un métier à forte valeur ajoutée.

Infrastructures

Depuis les années 90 du siècle dernier, le Portugal a beaucoup investi (avec l’aide de l’UE) dans de nombreuses autoroutes qui permettent de nous déplacer rapidement vers chaque extrémité du pays (cela a un certain coût…) , dispose de nombreux aéroports dont 4 sont internationaux (Lisbonne, Porto, Faro et Funchal) et vous avez aussi le train qui vous amènera rapidement dans les grandes villes du pays.

Horaires des commerces

Même si cela peut être un désavantage important pour les employés du secteur du commerce, en tant que client, pouvoir faire ses courses sur des plages horaires élargies en semaine ou le week-end est idéal.

En ville, les magasins sont ouverts jusqu’à 19h, les supermarchés ferment autour de 21h et les centres commerciaux sont ouverts jusqu’à 23h (parfois minuit) et cela tous les jours de la semaine (7/7).

Avis : c’est bien dommage que l’administration (secteur public) n’ait pas des horaires élargis pour que les Portugais puissent résoudre leurs problèmes administratifs sans demander un jour de congé…

Mon avis sur la vie au Portugal (est-ce que je regrette d’être venu vivre au Portugal ?)

Lors des dernières années de vie en France, j’avais le rêve de revenir vivre au Portugal pour 3 raisons principales : insécurité (terrorisme, délinquance), météo (je déteste le froid) et pour avoir une meilleure qualité de vie.

En venant ici, j’ai trouvé ce que je recherchais et je suis très heureux de ma nouvelle vie au Portugal.

Mais comme vous l’avez vu au long de cet article, le Portugal a aussi ses inconvénients qui peuvent parfois être difficiles à vivre.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner si vous souhaitez vous expatrier au Portugal est : demandez-vous ce que vous recherchez et ce que vous fuyez en venant ici !

Chaque pays a ses avantages et ses inconvénients, en fonction de vos envies, besoins, demandez-vous si les avantages que vous allez rencontrer dans ce beau pays sont plus importants que les inconvénients.

Dans mon cas personnel, l’installation au Portugal a été plus simple qu’une expatriation normale, car je parlais déjà portugais, je connaissais la culture portugaise, et la majorité des avantages et inconvénients.

Si vous ne parlez pas portugais, n’hésitez pas à apprendre les bases avant votre arrivée et faites l’effort de parler quelques mots quand vous interagissez avec la population locale. Cela peut paraitre anodin, mais si la personne en face voit que vous essayez de parler dans sa langue, elle sera beaucoup plus ouverte au dialogue.

Avant de prendre la décision de vous expatrier au Portugal, venez découvrir le pays, vivez quelques semaines comme un résident et voyez si les atouts que vous recherchez sont bien présents et que les inconvénients ne sont pas plus importants que dans vos attentes.

Pour une expatriation réussie, n’hésitez pas à être ouvert d’esprit, essayez de comprendre la culture du pays, les raisons qui poussent la population à agir d’une certaine façon et essayez de vous adapter aux us et costumes des locaux.

Vous aimerez aussi :